Nos amis les femmes. 28/01/2016

A force d’en raconter et d’en écouter toute la journée dans leur Skoda en leasing parfumée à la vanille de synthèse, certains taxis sont venus déposer leur merde sur le périphérique parisien, histoire de montrer leur courroux légitime à la France ouvrière qui s’en branle, n’ayant pas les moyens de les prendre. Qu’ils se rassurent en se disant que la grande majorité des métiers d’hier n’ont pas d’avenir dans le monde de demain. Et qu’on va devoir tous échanger nos petits pots de vaseline contre de l’huile de graissage avant de se faire enculer par des robots froids et sans âme. Des patrons donc. Ou des machistes intégristes. Cette espèce qui au nom de la condition masculine fait reculer la condition féminine pour diverses raisons toujours pas élucidées par Stephen Hawking en 2016. En Iran, pays chanceux où les jeunes filles peuvent se marier à 13 ans, où les pères peuvent épouser leurs filles adoptives s’ils se lassent de leurs filles naturelles, on ne supporte pas par contre de voir une statue aux seins nues. Assez bien placé au rang des pays les plus faux culs du monde, l’Italie aurait donc fait couvrir les siennes pour éviter d’exciter le priapique Hassan Rohani en visite culturelle. En Afrique du Sud, des étudiantes doivent rester vierges pour pouvoir étudier, révisées à chaque retour de vacances, au risque de se voir retirer les bourses, ce qui est plutôt cocasse. Au Japon enfin, soulagement, puisque les popstars pourront enfin avoir des relations sexuelles et « briseront les rêves virginaux de leurs fans », ce tabou qui aurait sûrement poussé Miley Cyrus au suicide si elle avait du être bridée dans cet élan créatif vaginal qui la caractérise si bien. Mais que les féministes se rassurent, il y aura cette année pas moins de 6 femmes aux Césars dans la catégorie Meilleure Actrice. On avance.

Ailleurs dans le monde, tout semble aller pas mal même si un enfant sur neuf vit dans une zone de conflit. Et souvent sans parents. Ce qui est rassurant, c’est que huit sur neuf vivent dans une zone de confort. En conflit avec leurs parents. Ici on nous dit que les gens peuvent devenir méchants s’ils regardent « Salafistes », ce documentaire important que l’on veut censurer. Mais deviennent-ils cons en regardant TF1 ? Alors je vous en prie. Nous sommes en 2016 quand même ! Le futur président des USA, sûr de sa popularité, se dit prêt à tirer dans la foule sur la 5e avenue pour démontrer l’amour de ses électeurs, alors que Nicolas Sarkozy, plus trop sûr de la sienne, ne tire plus grand chose mais écrit des absurdités pleurnicheuses pour récupérer les siens. Deux styles, deux stratégies, deux abrutis en surchauffe dans le petit théâtre de marionnettes déplorables de la politique-spectacle. Tant qu’à se faire royalement chier, autant regarder le prochain show pyrotechnique des Enfoirés, qui, en panne de chanteurs crédibles, invitent désormais Ibrahimovic et Chabal pour rivaliser avec Mimie Mathy ou Muriel Robin. Mais niveau grande chanson française, on préfèrera toujours écouter un Renaud qui chante comme un canard tuberculeux qu’un Pascal Obispo qui chante…En brûlant un cierge pour Christiane Taubira, toujours debout, qui quitte le gouvernement en emportant la seule paire de couilles qui lui restait. Une femme belle, intègre, humaine, intelligente et courageuse. Et donc vilipendée par tous les gros beaufs cités plus haut. Pour le coup des singes, des vrais, au sens le plus primitif du terme.

Nos amis les hommes. 20/01/2016

Alors que les anonymes continuent de mourir normalement dans l’anonymat et les skieurs dans les avalanches, les célébrités mortes se ramassent à la pelle sur le perron glissant d’une année qui s’annonce facétieuse. Et en perdant quelques figures marquantes de la musique, du cinéma, de la littérature ou de la mode, l’on prend surtout conscience du vide abyssal qui semble se dessiner pour les générations futures qui préfèreront toujours Christophe Maé à Delpech, Danny Boon à Galabru, Enrique Iglesias à Bowie, Guillaume Musso à Tournier et Desigual à Courrèges. Lui qui avait réussi, en aérant considérablement l’entrejambe féminin avec ses mini-jupes, à faire passer des millions de femmes pour des traînées et des millions d’hommes pour de gros beaufs priapiques. Une avancée, diront les plus progressistes, au moment même où Dolce & Gabanna proposent leur premier voile aux femmes saoudiennes pour recouvrir leurs dessous Lejaby et exciter leur mari qui n’aime rien d’autre de l’Occident que le côté bling-bling dégueulasse des vendeurs de tissus italiens. Mais même habillée, une femme reste une pute dans des pays où le mâle dominant les craint plus que la foudre, le filet mignon de porc à la sauge ou la pénurie de pétrole. Dieu ou machin truc, a mis autant d’amour à dessiner la féminité que les religieux de haine à la gommer.

Quant à la langue française, qui survit par miracle hors des cours d’école et des émissions télé, le coup de grâce vient de lui être donné avec la disparition d’un de ses derniers grands ambassadeurs, Michel Tournier, pile au moment où Nicolas Sarkozy déballe son amour pour la France après l’avoir salie pendant plus de 5 ans. De la lecture pour ses futurs codétenus, qui en apprendront un peu plus on l’espère sur les positions du bonhomme. Coup de tonnerre aussi chez l’éditeur français du « Club des 5 » d’Enid Blyton, qui récrit allègrement certains passages, en censure d’autres pour que nos jeunes bambins à la tête pleine d’eau puissent en saisir l’essentiel lorsqu’ils posent leurs Playstation pour se cultiver 5 minutes. C’est vrai que si l’on doit simplifier des livres de la bibliothèque verte ou rose, on est en droit de se demander ce que vont devenir les œuvres de Racine, Corneille, Molière, Céline ou Gérard Flaubert ! Mon Dieu faites que nous mourrions avant de subir ça. Que nos petits-enfants ne naissent pas avec les doigts palmés, un écran tactile dans chaque paume et le QI d’un bernard-l’hermite. Au moins n’opposeront-ils aucune réaction à la petite centaine de milliardaires qui contrôleront alors le reste de l’humanité dans leurs immenses entreprises où un simple boulon aura plus de réflexion que tous ces légumes déshumanisés.

David Bowie, de son amour pour l’espace à celui pour 1984, monument visionnaire de George Orwell, aura passé sa vie à sublimer celle des autres en montrant les chemins de traverses et les voies possibles vers la félicité. Sa disparition est sûrement la chose la plus cruelle qui pouvait arriver à la musique et à la culture (mais moins que les hommages que l’on va devoir subir aux Victoires de la Musique) car elle nous laisse au bord d’un précipice à la profondeur intangible, où les modèles à suivre se comptent désormais sur les doigts de la main. Cette nuit, j’ai même fait ce cauchemar horrible où les Daft Punk faisaient de la moto sans casque…Et puis j’ai vu Jean-François Copé faire son Caliméro chez Fogiel, Kerviel serrer les fesses avant la libération finale et Sarah Palin, la Nadine Morano yankee, venir faire de la lèche au gros rouquin à frange. Femme à lunettes, femme presbyte. Alors je me suis dit qu’on avait encore pas mal d’occasions de rire en 2016, et que malgré l’adversité, être un héros, juste pour un jour était le meilleur moyen d’atteindre les étoiles.

Today - Season 62
TODAY — Pictured: Sarah Palin appears on NBC News’ « Today » show — (Photo by: Peter Kramer/NBC/NBC NewsWire via Getty Images)

La relève : Julien Santini

108884987501855083938705997022787007466728n

Le hasard veut parfois que l’on croise la route d’un humoriste drôle à la fin d’une année qui ne le fut guère. Julien Santini fait partie de ces rares comédiens  dont l’évident talent nous saute au visage dès leur entrée sur scène. Avec son personnage bancal de gentil loser, entre Droopy et le PEF des Robins des Bois, Santini expose ses fêlures et ses inaptitudes à la vie sentimentale ou au monde du travail. Et l’on rit beaucoup, même s’il nous impose d’entrée Gilbert Montagné, puis Elton John, avant de nous raconter ses virées mémorables au karaoké ou dans les boîtes de strip-tease. La vie, quoi. Mais vue avec l’ambition d’un fonctionnaire qui veut un jour s’émanciper et conquérir le monde en posant ses couilles sur la table. Julien Santini, lui, devrait déjà conquérir le monde du one man show les doigts dans le nez avec sa candeur, sa chemise vintage et son talent indéniables.

A l’Espace Gerson (LYON) en février.

Top 2015: 10 Comédies

Une année comédie en demi-teinte, la génération Apatow perdant un peu de sa vigueur, Will Ferrell n’ayant pas eu de gros projets bandants et des français qui essaient toujours de se sortir des clichés grand public (Le Grand Partage…), avec pas mal d’échecs au passage (Les Gorilles…). reste Kev Adams et les 6-18 ans…Quelques éclats de rire tout de même cette année, en attendant 2016 où l’on espère un Zoolander 2 (Ben Stiller) au taquet, le retour du duo Will Ferrell/ John C Reilly chez Adam McKay (Border Guards), des nouvelles de Jared Hess (Les Cerveaux), La Tour de Contrôle Infernale (Eric et Ramzy) et plein de surprises…Car il y aura aussi les Tuche 2, Camping 3, les Visiteurs 4 et les Marseillais (Kad Merad)…

tumblr_inline_o02g3pKvIi1r04rdd_540

1/ Réalité (Quentin Dupieux )

Le maître de l’absurde contemporain confirme son talent dans ce nouvel ovni aussi drôle que captivant.

2/ What we do in the shadows (Vampires en toute intimité) (Jermaine Clement)

Les foufous de Flight Of The Conchords imaginent la vie quotidienne des vampires comme un publi reportage. Grinçant et mordant. Nicolas et Bruno signent la VF.

3/ Spy (Paul Feig)

Pote d’Apatow et créateur de « Freaks and Geeks », Feig confie les clefs de ce film d’espionnage à l’explosive Melissa McCarthy qui emporte tout sur son passage. Vivement sa version de « Ghostbusters » !

4/Crazy Amy (Judd Apatow)

Apatow laisse lui-aussi les clés à une femme, Amy Schumer, pour un film tendre et loufoque qui lui ressemble tout de même pas mal.

5/ Papa ou Maman (Martin Bourboulon)

Enfin une comédie française familiale qui assume son côté mal élevé et pas vraiment bien pensant, notamment grâce à ses 2 comédiens principaux.

tumblr_inline_o02g6ammrZ1r04rdd_540

6/ Get Hard ( Etan Cohen)

Les productions de qualité s’essoufflent chez Will Ferrell, même s’il y a quelques morceaux de bravoures extrêmement savoureux dans cette comédie qui met à mal le racisme ordinaire et les préjugés.

6/ Le Nouveau (Rudi Rosenberg)

Plus proche des Beaux Gosses ou de Supergrave que de LOL, cette plongée dans l’adolescence vise souvent juste et avec drôlerie en mettant les parias à l’honneur.

7/ Welcome to me (Shira Piven)

Dans cette comédie sous Lexomil inédite en France, Kristen Wiig se met littéralement à nu dans ce rôle touchant de femme souffrant de troubles de la personnalité, qui gagne au loto et se paie sa propre émission de télé pour faire partager ses névroses aux autres !

8/ Sleeping with other people (Jamais entre amis) (Leslye Headland)

Comédie habile et fort drôle sur 2 anciens amants devenus accrocs au sexe mais qui préfèrent s’en tenir à une relation platonique. Production Ferrell/McKay qui rappelle le ton des films d’Apatow ou de Nicholas Stoller, maître du genre.

9/ The Ridiculous 6 (Frank Coraci)

Parodie de western tournée pour Netflix, ce nouveau Adam Sandler est souvent très con mais rempli foutrement bien sa mission. Un tas de cameos incroyables et la jubilation de voir Taylor Lautner (Twilight) en débile profond.

10/ The D Train ( Jarrad Paul, Andrew Angel)

Un gentil loser un peu mytho cherche à attirer dans une fête de retrouvailles un ancien élève devenu acteur à Hollywood. Quitte à payer de sa personne et devenir un nouvel homme ! Un film troublant et décalé qui va au bout de ses idées, bien porté par Jack Black et James Marsden.

tumblr_inline_o02g74hyJ31r04rdd_540

20 000

slide_419240_5347232_compressed

C’est sûrement la première année où le beaujolais aura été meilleur que le contenu de cette putain de 2015 où l’humanité a encore fait un bond fantastique vers les ténèbres et le Moyen-Age. Cette époque révolue et rétrograde où se complaisent de plus en plus de nos compatriotes, et, plus grave, de nos hommes et femmes politiques. Mais qui donne de la matière et de l’espoir à tous les chroniqueurs taquins dont je fais partie. Pour exorciser mes peurs et aller plus loin dans cet exercice, Toilette Intime se conjuguera en stand-up l’année prochaine si tous les dieux du monde auquel je ne crois pas m’en donnent la possibilité. Merci à vous tous, les fidèles, pour ces 20 000 pages vues et à tous les égarés qui pensaient trouver ici des poils, des tampons hygiéniques et des conseils pratiques pour bien laver dans les recoins. On continue, debout, face à l’adversité, le rire étant la plus forte des armes. Et, à défaut d’une lumière, je vous laisse un abat-jour, comme dernier symbole de cette année moisie enfin écoulée. Prenez soin de vous. Peace et Keep Rockin’ Motherfuckers.

Nadine-Morano-s-en-prend-aux-Guignols-qui-la-depeignent-en-illettree

Nos amies les femmes.21/12/2015

C’est la journée de l’orgasme et je n’ai eu pour l’instant qu’une demi-molle en apprenant la condamnation de Christine Boutin à 5000 euros d’amende pour propos homophobes. De l’argent bêtement perdu qu’elle aurait pu mettre à profit pour aller en séjour à la Fistinière, histoire de combattre ses démons une bonne fois pour toute au lieu de revenir agrandir le cercle des 31% de mal baisées de notre nation rétrograde. Car oui la France arrive non seulement dernière des pays civilisés en matière d’orgasme régulier, mais en plus, un bon tiers de nos compagnes simulent pour nous faire croire le contraire ! Quelle pitoyable image, alors qu’une majorité de pays handicapés du slip nous prend pour la patrie de l’Amour. Un sondage très parlant et qui nous conforte dans notre idée d’ouverture et de mixité, les hollandaises et les espagnoles obtenant des résultats bien plus encourageants, nous faisant presque regretter nos années Erasmus.

Et encore une fois, si chacune y mettait un peu du sien, peut-être éviterait-on de se retrouver avec 4 millions d’enfants incestueux dans cette nation qui a vu grandir Simone Veil, Simone de Beauvoir, Clara Morgane et Nadine Morano ! Le discrédit jeté sur des milliers d’oncles, de grands-pères ou d’aumôniers bienveillants, alors que l’on devrait pointer du doigt la seule absence de quelques épouses trop occupées ou trop égoïstes pour assumer leur devoir conjugal. Et si les familles recomposées étaient la solution à ces abominations qui n’ont que trop duré ? Un beau-père n’a aucun lien de sang avec les nouvelles fillettes de sa nouvelle conjointe, mais beaucoup d’amour inexploité…

Et quand bien même, une enfance mouvementée ou dans le Nord peut tout de même conduire à porter des couronnes, et pas que pour des mâchoires défoncées. La nouvelle Miss France est encore chtimi, mais il faudrait penser un peu à varier les plaisirs, la saucisse n’étant pas représentative de toute la palette gustative de nos belles régions. En attendant, les emplettes continuent de plus belle pour que ce Noel soit la juste récompense d’une année qui commençait à nous les briser menues. Si l’on n’est pas à l’abri d’une petite intervention salafiste surprise d’ici au jour de l’an, puisse chacun profiter de ses drones rigolos, de ses go-pros magiques pour nous régaler de sa vie passionnante ou de son hoverboard top tendance qui ringardise enfin les quarantenaires en trottinette ! Perso, j’ai opté pour une vagicam. Petite caméra adaptable pour voir si quelqu’un entre par effraction dans ma femme. Ou si elle a laissé ouvert volontairement. Et vérifier un peu la véracité de ces sondages de merde. Bonne fin de journée à toutes, soyez à la hauteur. Et joyeuses fêtes, surtout.

Une-femme-un-pull-une-pipe