MORTEL.

L’aventure Toilette Intime s’est transformée naturellement en MORTEL.

Une nouvelle version plus concise, plus ramassée…et sans micro.

Les 2 premières à La Girafe Qui Se Peigne ont été riches en enseignements et en satisfaction.

Capture

Prochaine étape pour l’intégrale :

VIENNE, Café Théâtre Ailleurs, les 28 et 29/02 à 21h.

AGEN, Le Contrepoint, du 21 au 23/05 à 20h30.

Contagieux

Entre la galette des rois, la météo des neiges, les koalas fondant au soleil austral et l’arrivée de la chandeleur, les chaînes d’infos en boucle attendaient enfin le sujet idoine qui pourrait relancer la machine à cauchemars adorée par les français. Quand on flippe déjà de son reflet dans la glace ou de la retraite à 62 ans, alors une nouvelle épidémie incontrôlable, propagée par les chinois…du pain médiatiquement béni !! Alors qu’on nous a déjà fait le coup avec la vache folle, le chikungunya et la grippe aviaire !! Roselyne Bachelot avait d’ailleurs commandé 50 millions de doses de vaccins au cas où, afin d’assurer la  »sécurité » des français et la cotation en bourse des labos pharmaceutiques. 323 morts recensés en 10 mois…Alors que la grippe normale tue chaque année en France environ 10 000 personnes (et l’alcool 40 000…). Et que la connerie humaine se propage à une vitesse bien plus dangereuse pour l’avenir de cette planète ! Ca fait 10 ans déjà que  le virus H1N1 aurait du anéantir l’humanité, mais rien n’a changé dans les mentalités…Mais ça fera une occasion supplémentaire de se ruer chez les médecins et de relancer un peu le racisme ordinaire, envers les asiatiques cette fois-ci , ça change un peu ! Mais parce qu’on est envahis ma pauvre dame ! Il n’y a plus que des touristes chinois dans Paris, même mon buraliste est chinois, j’adore aller chez Maxi Bazar acheter des babioles en plastique, et je fais comment avec mon iPhone, y a bien un chinois qui a mis ses mains dedans, alors si c’est comme ça j’arrête de manger des nems pendant un temps, mais je suis moins sushis….Les masques tombent aussi vite qu’on en met d’autres sur nos visages. Et entre le réchauffement climatique qui les tuent à petit feu (thermostat 6) et la menace concrète d’une pandémie sale et rapide comme on aime les regarder dans les films hollywoodien ou The Walking Dead, les cerveaux lobotomisés de certains n’ont pas besoin de grand chose pour se mettre en alerte.

Restez donc chez vous, faites vous un bon grog devant BFM en attendant le prochain buzz, la prochaine polémique, la dernière catastrophe…Ou prenez un livre tiens, pour vous calmer un peu. Perso je vous recommande La Route de Cormac McCarthy, j’ai bien ri…Ah oui, sachez aussi que c’est le Nouvel An chinois, et que c’est l’année du rat. Un animal malin, organisé, solidaire, lui, qui nous survivra et se fera une joie de notre disparition prochaine.

DSC_0695

L’âge adulte.

Et 2020 vint.

Dans les années 80 (qui sont un peu la préhistoire pour la génération Z et les fans de Stranger Things), 2020 était surtout de la science-fiction pour nos yeux d’enfants troublés par les écrits de Ray Bradbury, George Orwell, par Blade Runner, Alien ou Star Wars (les 2 premiers, les seuls et uniques !!)

Des planètes habitables, des fusées, des robots et des voitures qui volent.Aujourd’hui la planète est quasi inhabitable, les humains sont devenus des robots et on nous vole toujours nos voitures diesel. 2020, dans la réalité, ressemble plus au Moyen-Age qu’à un bon film d’anticipation. L’être humain, ne sachant pas, à priori, anticiper quoi que ce soit. Son mode de vie actuel est archaïque. Mais confortable. Alors pourquoi en changer ? (attention, ce texte s’adresse aux nantis qui ont accès à Internet et accessoirement à l’eau courante !).

Mais comme Mask Singer, comme la transparence en politique, la monogamie, la renaissance de la gauche, le retour de Sheila ou la victoire du PSG en Ligue des Champions, tout ça est voué à l’échec. L’humanité ne pourra jamais être heureuse en cherchant un paradis ailleurs que celui qu’elle est en train de défoncer tranquillement depuis des siècles en attendant la retraite à 78 ans. L’humanité ne pourra pas s’épanouir raisonnablement tant qu’elle n’aura pas atteint l’âge de raison. L’âge adulte. Qui lui permettra, enfin, d’utiliser la globalité de son cerveau pour des causes plus grandes que la chasse aux Pokemons, les soldes du Black Friday, les films Marvel, les filtres Snapchat, le menu du réveillon, les visites à Disneyland, les vacances au Cap D’Agde, les parties de Fortnite, les rides en trottinette ou les visites à l’Eléphant Bleu le dimanche.

L’humanité a 14 ans d’âge mental, cet âge ingrat où tout est noir, où l’on ne sait pas qui l’on est, où l’on veut mourir un jour et devenir star le lendemain. Puis remourir. Cet âge médiocre où l’on ne regarde plus les choses avec ses yeux d’enfant, mais avec ceux d’un presque adulte que la vie, l’éducation et la rue sont venus salir à coup d’idées et de concepts plus ou moins viables, plus ou moins violents, plus ou moins constructifs. A coup d’habitudes, d’éducation, de routine et de traditions qu’il ne faut en rien changer parce que c’est notre ADN (la misogynie, la torture, l’esclavagisme, les guerres, la tauromachie, la prière, la lapidation, Noel, la pédophilie, les vœux, la beauferie, le racisme, la Ve République…)

Cet âge où l’on ne sait rien, mais où l’on pense tout connaître et tout maîtriser pour devenir quelqu’un. 200 000 ans d’évolution, d’apprentissage pour arriver à ça. Une régression sans précédent : en 2020 on continue à manger ses crottes de nez en attendant les Tuche 4, une nouveau Top Gun, la dernière console Nintendo ou la reformation d’Oasis. Triste monde qui ne vit que dans la nostalgie, le regret de n’avoir pas vécu, de n’avoir pas pu faire, de n’avoir pas su dire, de n’avoir pas aimé…Qui ne vit que dans la peur de la mort en refusant de vivre à fond l’instant présent. En 2020, Jean-Jacques Goldman est toujours la personnalité préférée des français. Devant Sophie Marceau. Comme si rien ne s’était culturellement passé depuis 1986. A part Jul et Plus Belle la vie je veux dire. Pas de Benalla, pas de Balkany, ni de Manuel Valls…Avec Matzneff et Carlos Ghosn, la France finit 2019 à son meilleur. Avec ses plus dignes représentants. Mais peut-on encore élever le débat quand on file la Légion d’Honneur à Gilbert Montagné ? Qui ne l’a pas vue venir.

L’être humain n’a aucun avenir. Et le fait qu’il le sache le rend encore plus con. C’est plus rassurant de construire des abris anti atomiques, de faire des stocks de sucre, de bâtir des murs et de protéger sa propriété privée avec des pièges à loups plutôt que d’envisager sereinement de changer un peu ses habitudes, de rencontrer « l’autre », ce fils de pute puis d’aller voter pour Bernie Sanders ou n’importe quelle personne qui n’aurait aucune accointance avec ce monde politique en déliquescence, avant qu’elle n’ait un accident de vélo…

La bêtise est l’unique fléau qui détruira ce monde. La culture et le rire sont les seules armes qu’il nous reste pour la combattre. Et on le fera tant que des scènes, des micros et des bras resteront ouverts pour nous accueillir. Pour en ressortir grandis, plus légers et plus riches, il est des valeurs simples dans lesquelles on peut encore investir. Aujourd’hui, on n’a plus le droit, ni d’avoir faim, ni d’avoir froid, ni d’acheter un dvd des Enfoirés. Donnez un peu de votre temps et de votre argent pour les autres : je vous rappelle que l’on est tous intermittent du spectacle.

En espérant que nos routes se croisent alors cette année ici ou là, et que dans un grand éclat de rire, 2020 ne soit pas une année en vain.

Take Care.

carlos-ghosn-photo-ludovic-marin-afp-1554233176

Oyé bonnes gens !!

Chers amis , il y a exactement 2 ans que l’aventure Toilette Intime a commencé, avec cette merveilleuse idée d’affiche que je pensais irrésistible à l’époque. Depuis, le « spectacle » a fait sa route, trouvé un public, changé 100 fois de texte, connu des hauts, des bas et des moyens. Mais j’ai surtout appris le difficile métier de la scène, celui où l’on met sa vie dans un danger tout relatif (on n’est pas en Syrie non plus !) chaque soir sur scène pour récolter quelques rires et beaucoup de reconnaissance. Et c’est un kif incroyable, comme disent les jeunes qui préfèrent Youtube. Conscient de mes limites, de mes envies et du travail qu’il reste encore à accomplir, les 3 mois qui viennent vont donner lieu à une nouvelle mouture du spectacle, dont j’ai toujours du mal à dire s’il s’agit de stand-up ou de seul en scène…Un peu des deux sûrement. La seule certitude étant que l’envie et le plaisir n’ont jamais été aussi forts de retourner au combat, comme on dit le 11 novembre.
Nouveau titre, nouvelle affiche et nouvelle mouture et retour à @lagirafequisepeigne de Lyon les 31 janvier, 1 et 2 février. Soyez-là.
Merci à tous ceux qui me soutiennent depuis le début, aux fidèles, à ceux qui ce sont déplacés, à ceux qui ont apprécié de près ou de loin, à ceux que j’ai déçus, à toutes les soirées où j’aurai pu mieux faire, aux critiques, aux conseils des uns et à l’avis des autres…Je continuerai à faire ce que je veux, mais en mieux…grâce à vous ! A très bientôt.

IMG_6323

Nouvelle Venue

68748293_684741468675017_453268656323821568_n

Hello les gens de Lyon et amis du 69.

Très bientôt, ouverture d’une nouvelle salle de spectacle (35 places) dédiée à l’humour noir et décalé, au 19 rue Sergent Blandan à Lyon !  Parce que y en a marre des pièces et du rire tiède. Le patron du lieu, Bary, a de l’ambition et de la passion, suffisamment pour faire de cet endroit un lieu unique, un laboratoire et un passage obligé pour toutes les nouvelles pépites d’un humour clivant et assumé. Et la gentillesse de me laisser faire la programmation l’endroit.

69998518_494376181400796_8065088080895279104_n

Big up @exitmag Lyon

C’est donc avec joie que l’on recevra FANNY RUWET pour sa première en France le week-end du 18/10 avant son explosion programmée en 2020 !!Résa

Mais aussi ses compatriotes Florence Mendez, Marie-Eglantine et d’autres plumes acerbes et acérées : Stéphane Boucly, Julien Ville, Camille Wehrlin, Martial Panico, Karl Decamps, Vivien Poyet, Mr S, Emma Loiselle et plein d’autres…

69597958_386963158901189_1147303511290019840_n

Tenez vous informés ! Réservation sur billetreduc, programme sur le FB et l’Insta !

Perso j’y suis pour les plateaux du 27/09 et du 24/10 avant l’intégrale de Toilette Intime, Nouvelle Version, du 25 au 27/10. résa

Capture d’écran 2019-09-05 à 20.12.51

Paradis Perdus

Cher monde moderne,

Je t ‘écris d’un endroit idyllique, en employant ce mot avec toute la mesure qu’il faut, car j’ai comme l’impression que cet adjectif collé à une partie géographique de cette planète va bientôt devenir obsolète.  Le tourisme et la déforestation sont passés par là. Ici l’eau est transparente et bonne, comme les starlettes de télé réalité, les plages peu encombrées de toute la beaufitude crade qui fait le charme estival de la Côte d’Azur. J’ai toujours préféré les journées golden shower dans les clubs spécialisés aux journées baignades sur une plage bondée du Lavandou à me faire pisser dessus par des enfants rougeauds et mal élevés. Et les piqures de moustiques restent toujours plus naturelles et appréciables que les mycoses partagées avec des centaines de touristes du nord de la France.

Ici je n’entends pas la terre qui gronde, je ne vois plus le monde qui brûle dans l’indifférence feutrée de ceux qui ont déjà tout donné pour Notre Dame, mais qui iront quand même chez Ikea acheter des meubles pour la rentrée, et continueront d’acheter des gourmandises gavées à l’huile de palme pour rassasier leurs gosses boudinés. J’ai comme l’impression qu’il faut que je m’imprègne de ce silence, de ces couchers de soleil, qui, même s’ils ne sont pas spectaculaires, suffisent à nous rappeler combien cette formidable mécanique terrestre est précieuse autant que fragile. Le bruit des vagues plutôt que celui des trottinettes qu’on abandonne sur un trottoir, juste sous vos fenêtres, le son du vent dans les lauriers roses plutôt que celui des klaxons de citadins pressés d’aller récupérer leur McDo. C’est marrant mais voilà plus de trente ans que je viens par ici, et je n’avais jamais ressenti cette nécessité, de ressentir les choses, de prendre le temps d’apprécier cet environnement unique. Peut-être parce qu’il n’y avait pas urgence il y a encore quelques années. Tout était normal.

Sur la terrasse on a déjà vu passer un renard malicieux, une belette mutine, un crapaud badin et un campagnol coquin. Les sangliers rôdent en bas du jardin, j’ai cru en entendre  un l’autre jour, mais c’était maman qui ronflait dans le hamac.

On voit même les étoiles d’ici. Les lumières de la ville ont tué l’essentiel. Ce grand tout cosmique dont on fait partie et d’où l’humanité est partie, n’en déplaise à Nadine Morano. C’est bouleversant, et l’on se sent tellement peu important en rapport à cette immensité, que tout devrait paraître dérisoire. Mais l’on continue à penser tenacement à ce dossier à boucler à la rentrée avec un client qu’on déteste, on ne peut oublier la hausse du prix du gaz et le début de saison catastrophique de l’OM. Peut-être que de là-haut certains nous regardent en se foutant de notre gueule, d’autres prient pour qu’on ne les trouve jamais. Si seulement on pouvait déjà apprendre ici bas avant d’espérer coloniser d’autres planètes qui ne méritent pas notre sort.

L’être humain est tellement bête. Avant il savait qu’il était con et ignorant alors il s’inventait des dieux et des démons pour expliquer ses peurs ou ses questionnements, il prenait des leaders politiques instruits, capables de prendre les bonnes décisions pour mener la masse de gens encore plus cons que lui vers la félicité. Il obéissait et il partait faire la guerre pour défendre « sa » patrie et montrer qu’il en avait dans le ventre.  Mais ca finissait souvent hors de son ventre, les glaives ou les baïonnettes laissant des plaies approximatives même dans le cuir des plus endurcis…Puis un jour, avec l’arrivée d’internet et de la 3G dans le monde moderne, les leaders politiques et médiatiques sont devenus encore plus bêtes, incultes et stupides que la majorité des abrutis qui votaient pour eux en silence sans se poser de questions depuis l’invention de la démocratie. Et là, c’est parti en couilles je crois. Le monde serait mieux géré par des enfants de 8 ans je pense, parce qu’à cet âge là ils ont encore un regard pur et naïf sur l’existence. Bolsonaro est con comme la bite de Donald Trump. Mais ces gens là ont la destinée de la Terre entre leurs mains sales. Le problème n’est alors pas de savoir si l’on doit trier ses déchets ou acheter une Toyota électrique, mais bien si l’on peut continuer à élire des débiles mentaux pour sauver encore ce qui peut l’être.

Nous les quarantenaires, nous disparaitrons au bon moment, quand la politique sera aux mains d’Hanouna et la culture dans celles de Disney. Quand on voit comment ont terminé Britney Spears, Miley Cyrus ou Selena Gomez, posez-vous un peu les bonnes questions sur l’avenir de vos enfants, élevés au cœur de la bête. Netflix, Google, Facebook, Instagram, Tik Tok, Amazon. La culture 3.0 ressemblera donc à ça ? Ou pire, on n’est jamais à l’abri d’un nouveau délire commercial ou marketing.

En écrivant ces lignes j’écoute l’album de Purple Mountains en regardant tomber la nuit sur la garrigue silencieuse. Son leader, David Berman, s’est donné la mort quelques semaines après la sortie de cet album revigorant. Il faisait pourtant partie de ces génies incompris de la musique moderne, trop fragiles pour rester encore un peu parmi nous…Sa voix me glace malgré la chaleur ambiante. J’essaie de comprendre. Mais la mort par suicide, c’est comme le pouce à la récré pour ne pas se faire casser la gueule, c’est comme les arrêts maladies pour ne pas se faire casser les couilles au boulot, c’est un petit peu le joker facile pour s’échapper. Et je pense à mon père, qui n’aura jamais vu ce paysage idyllique. Si seulement on pouvait savoir s’il y a autre chose qui mérite plus de combat que cette vie terrestre à laquelle l’être humain ne semble encore pas à la hauteur.

Je viens de voir une étoile filante. J’ai fait un voeu.

Nos amis les hommes. 18/05/2019

A l’heure où les scientifiques alertent les populations sur la disparition de quelques espèces menacées, il semblerait que le ‘’connard moyen’’ continue son expansion à travers le monde sans qu’aucune règle ou aucuns prédateurs ne puissent mettre fin à sa prolifération. Répandu sur toute la planète, de manière assez équitable, il est faux de penser qu’il se reproduise plus facilement dans des environnements sombres et opaques, où la violence familiale, l’alcool et les préceptes religieux millénaires prennent le pas sur la vie et le bon sens. Car l’espèce la plus dangereuse et la plus sournoise évolue dans la lumière du jour, les banlieues cossues et les rangs populistes politiques de l’Amérique de droite. Celle où il est de bon ton de jurer de dire la vérité sur la Bible, un livre de récits aussi approximatifs que farfelus, mais qui ancre la nation laïque du cholestérol dans une espèce d’espace-temps différent du notre.

A l’heure où la réflexion la plus judicieuse, et la plus humaine pour la planète serait de limiter la procréation pendant quelques temps pour éviter d’y rajouter des bouches à nourrir et des pourvoyeurs de CO2, à l’heure où les femmes se doivent d’être protégées des prédateurs, des abus sexuels et des choix uniquement masculins de vieux débris aussi austères que leurs idées, où leur corps n’est souvent qu’un objet fait pour la reproduction et les tâches ménagères, à l’heure où les censeurs en tous genres préfèrent voir pointer des flingues que des tétons jolis sur le Net, voici que l’Amérique profonde fait un nouveau pas dans l’obscurantisme le plus nauséabond. ‘’Sweet Home Alabama’’ qu’ils chantaient…Il semblerait que chez tous ces anti-avortement réac, le cerveau ait lui aussi paradoxalement arrêté de grandir à la naissance. Ce pays de cow-boys devient de plus en plus flippant. La vieille arrière garde blanche a tellement peur de disparaître avant les koalas qu’elle est prête à faire n’importe quoi pour préserver sa descendance, quitte à détruire pour de bon des vies humaines, celles de ‘’bâtards’’ au futur compliqué, de femmes abusées et contraintes. En politique pour éviter d’avoir à subir quelques gros cons pathétiques ou corrompus, on peut utiliser le droit de vote. Mais aujourd’hui un peu partout dans le monde, pour éviter d’avoir un enfant non désiré on pourra juste utiliser un cintre, un cheval ou n’importe quel produit de Monsanto.

Bienvenu dans le monde moderne, celui qui rêve de coloniser Mars alors que la moitié de la planète vit au Moyen Age, n’a toujours pas accès à l’eau courante, à l’électricité et se raccroche à des dieux pour expliquer ses peurs et son manque de culture. Plus de 70 pays continuent de penser que l’homosexualité est une maladie ou un crime et qu’il est de bon ton de la combattre pour expliquer la montée des eaux plutôt que de donner du crédit aux scientifiques sur le réchauffement climatique. A l’heure de Trump, de Bolsonaro, de Zemmour ou de Pascal Praud. A l’heure de la haine intégrale et des discussions minimales. A l’heure où l’on s’en prend à Bilal Hassani pour sa sexualité plutôt qu’à sa chanson qui elle, est une véritable agression au bon goût. A l’heure où une humoriste, Elodie Poux, se fait condamner pour insulte envers un serial killer bovin sans que cela ne choque personne au pays de la liberté d’expression. A l’heure où les Balkany crachent à la gueule de la démocratie et de la décence politique.

A l’heure où les états les plus riches font machine arrière sur les traités climatologiques et que des ados sont obligés de prendre la relève pour sauver la biodiversité, le ‘’connard moyen’’ reste la plus grande menace sur cette planète. Et comme le dit si justement Bilal « Ce qu’on est on ne l’a pas choisi ! ». Non, c’est sur, mais pendant ce temps-là c’est le reste de l’humanité qui subit, qui régresse et qui s’éteint lentement.

image