PRESSE QUI ROULE.

Article paru dans Les AFFICHES, de Grenoble le 16/02/2018.

page_0045-page-001

 

Publicités

10 Questions Pour Changer le Monde avec Alexandra Pizzagali.

27867517_1958823427492837_2446296083631586294_n

En 2018, malgré certains combats féministes, il semblerait que l’on fasse encore la distinction entre humoristes femmes et comiques hommes  sur les scènes françaises. Mais , longtemps réservé aux mâles, l’humour noir et trash a depuis quelques temps envahi la plume de quelques comédiennes remarquées et remarquables des deux côtés de l’Atlantique (Amy Schumer, Chelsea Handler, Tania Dutel, Blanche Gardin, Laura Laune, Marina Rollman…). Ainsi donc, raconter des « horreurs » n’est plus l’apanage des mecs. Mais le faire avec justesse, intelligence et talent, sans tomber dans les inévitables clichés scabreux, menstruels ou celui, éculé, de la mère de famille débordée, ça ne reste pas donné à la première venue. En à peine un an de carrière fulgurante, Alexandra Pizzagali a su tout de suite imposer son jeu et son univers borderline dans un petit monde du seul en scène trop souvent bien peigné. Son personnage troublant, en complet décalage avec une société qu’elle semble découvrir avec candeur, va à l’encontre de toute bienséance, piétinant avec une jubilation rarement vue, cette bien-pensance moderne qui voudrait réglementer les codes de l’humour. Et si l’on se prend d’empathie pour ce personnage ambigu, qui se cherche dans un monde un peu trop crasseux pour elle, on le doit à un jeu et une écriture ciselée, qui rendent ces moments aussi jouissifs qu’une séance BDSM. En somme il y a des rires mordants qui font un bien fou, et Alexandra, révélée par Kandidator (prix du public) et le Cactus Comedy (laboratoire d’humour noir plus efficace qu’un tube d’aloe vera) est sûrement la plus belle incarnation de cet humour vital et nécessaire.

En spectacle :

Jusqu’au 27 juillet au Théâtre du Marais, PARIS.

Comedy Palace, VALENCE le 9/06.

Espace Gerson, LYON du 27 au 30 juin.

En 10 réponses cruciales :

1/ L’humour n’a pas de sexe, mais il se doit d’avoir des couilles en 2018. Comment te situes-tu par rapport à ça ?

J’entretiens les miennes.

2/ Ton personnage de bourgeoise détraquée est assez flippant. Quelle influence a eu Nadine Morano dans ton écriture ?

Maman m’a toujours encouragée et soutenue dans mon projet.

3/ Ton parcours est aussi fulgurant que la chute d’Harvey Weinstein ! Qu’as-tu donc accepté pour réussir dans ce milieu compliqué ?

Des soirées pyjamas !

4/ 15 ans de télé-réalité sont-ils responsables de l’état intellectuel des téléspectateurs ?

En partie, et pour une partie. Mais heureusement il y a tout le reste, et il y a les autres…

5/ Si, en cas de stérilité à cause des ondes wifi tu devais adopter, tu prendrais plutôt : un Jack Russell ou des enfants syriens ?

Le Jack Russell d’un enfant syrien…Ils sont beaucoup trop gâtés ces mômes…

6/ Et, en cas de bonne réponse précédente, donnerais tu ta fortune à tes enfants adoptés ou à David et Laura Smet ?

Ah…mauvaise réponse le chien ?

7/ Quel intégrisme religieux te parait le plus adapté pour aborder la fin du monde sereinement ?

Ca dépend…c’est bio Daesh ?

8/ Sur scène tu cites Tolstoï, en prenant donc le risque de ne jamais être invitée dans Touche Pas à Mon Poste…

Je parle aussi de plug anal et de pinces-tétons ; hors de question de faire une croix sur mon avenir.

9/ En parlant de dopage et de corruption, tu es plutôt JO d’Hiver en Corée ou Coupe du Monde de Foot en Russie ?

Compétition et fun ? Élection de Miss Camping en Iran.

10/ La folie en 2018, c’est quoi ?

Penser à 2017 !

Nos amis les hommes. 16/02/2018

En veuve noire éplorée, puis en parfaite femme fatale sans cœur, Laeticia Hallyday va donc passer le restant de ses jours dans la peau de la femme la plus détestée de France, ce qui soulagera un peu Christine Angot. Jojo, plus taquin que jamais, a donc décidé en partant, de filer le blues à tout le monde, contrairement à son pognon, privant ses fans de pèlerinage annuel et ses enfants normaux d’héritage paternel. A défaut d’être intéressante, cette histoire sordide aurait dû rester entre les mains d’avocats habitués à dépatouiller les embrouilles plutôt que dans celles de journalistes pressés de remuer la merde. Mais le suspense autour de l’affaire Maelys étant terminé après à peine 7 mois d’enquête (le petit Grégory peut dormir tranquille !) et les J.O quasiment finis, il faut bien meubler entre 2 bulletins météo et les analyses poussées sur les choix d’Unaï Emery. David n’ayant déjà pas hérité du talent de son père, le voilà doublement embêté alors que Laura s’acharne et que Nathalie baille. En France on ne peut pas déshériter ses enfants, ce qui devrait quand même nous faire réfléchir doublement avant de procréer. Ou faire semblant d’être pauvre, comme une bonne majorité de travailleurs dans ce pays, qui ont compris l’astuce. Par contre un enfant peut-être sexuellement consentant à 11 ans. Quand on voit le nombre de petits salopiauds prêts à tout pour obtenir de meilleures notes de leurs profs de français, l’oral n’étant pas suffisant, on se dit que l’Epreuve de la Maturité pour qualifier le nouveau bac est finalement bien trouvée.

Aux Etats-Unis, pays magique où l’on peut devenir une mégastar après avoir fait une sextape avec un rappeur, voilà maintenant que l’on peut devenir célèbre en faisant un selfie avec Justin Timberlake ! Ainsi pour 8 jours d’hystérie collective  et de vide intersidéral autour de sa condition de phénomène de foire, le jeune Selfie Kid (qui doit sûrement s’appeler Kevin ou Ryan) aura plus fait pour la promotion des appareils dentaires et l’explosion du travail chez les pédopsychiatres que pour la pérennité de son statut aussi saugrenu qu’inopiné. Au moins ce presque adolescent a le mérite d’être en vie, ce qui n’est pas forcément le cas de tous les élèves scolarisés dans les lycées américains. Déjà 30 fusillades de masse depuis le début de l’année 2018, soit quasiment une par jour, dont 18 dans des écoles, sans que l’on ne remette en cause l’achat des armes, alors qu’il est si difficile de se procurer une bouteille d’alcool avant 21 ans. Mais être une victime mineure d’une tuerie majeure est finalement le moyen le plus sûr d’avoir une bière.

Depuis la boucherie de Las Vegas, aucune règlementation n’a été mise en place pour limiter la prolifération des armes automatiques ou les concerts de country….Et exciter les suprématistes blancs et les anciens militaires avec de tels joujoux, c’est aussi imprudent que d’organiser un séminaire de prêtres à Disneyland. En un mois, 1827 personnes sont mortes à cause des armes à feux (dont 69 enfants) au pays de Donald Trump, sans que ce terrorisme local n’émeuve plus que ça les autorités compétentes. On ne peut pas bombarder la NRA : ce n’est pas un pays musulman, ils n’ont pas de pétrole (pas beaucoup d’idées non plus) mais participent activement à l’économie, à l’élection d’abrutis belliqueux et à la protection du pays. Lol. Quand l’industrie des armes de guerre va, tout va, disent les grands hommes politiques, pragmatiques.  Emmanuel Macron vient d’en prendre la mesure en obligeant nos jeunes à se frotter au service militaire obligatoire et en augmentant drastiquement le budget de la Défense. Ce qui résoudra donc le double problème de l’éducation (pas besoin de s’encombrer avec un cerveau pour tirer dans le tas) et des hôpitaux, prêts à se relancer avec l’afflux massif de nouveaux estropiés. La chair à canon, comme au bon vieux temps où la France savait se faire respecter, voilà une promesse d’avenir revigorante pour une jeunesse peu concernée.

Mais qui aimerait sûrement se passer d’un héritage aussi encombrant.

gal