Economie

« Le modéle Deezer devrait être has-been vers onze heures »

Publicités

Nos amis les Hommes. 16/08/2012

Au-delà de cet immense karaoké géant sur la pop anglaise qu’aura été cette cérémonie de clôture des Jeux Olympiques londoniens ( la même chose en France avec Jean-Jacques Goldman et Michel Berger s’appelle Les Enfoirés !), cette soirée restera sans doute la plus grande humiliation jamais infligée à Al Quaïda et consorts. Tous ces barbus tordus qui attendaient patiemment depuis des années ce créneau pour placer quelques bombinettes artisanales au cul de la fraternité mondiale, auront du revoir leurs plans machiavéliques et implorer Allah à la vue indécente des joueuses de beach volley américaines, des jupettes des hockeyeuses bataves, de ces chœurs d’enfants innocents chantant « Imagine » comme pour les narguer et , honte suprême, les gesticulations salaces de George Michael qui surent exciter jusqu’au plus récalcitrant des fanatiques ! Peut-être qu’à défaut de les accueillir prochainement aux joutes normales, le CIO qui s’y connait en moustaches devrait créer une section « sans cervelle et sans cœur » aux Jeux paralympiques. Où ils pourraient s’affronter entre eux à balles réelles, avec des arcs et des épées bien acérées ou à la dynamite. En plus de se défouler positivement, le monde entier  aurait alors plus d’espace pour envisager la suite…

Mais paradoxalement, au lendemain de la prestation du chanteur de Wham, ce sont nos amis de l’église catholique qui se sont manifestés les premiers, ayant un avis à donner sur le mariage gay. On s’attendait à des rebondissements, mais bizarrement ils sont contre ! Les fervents défenseurs de la théorie d’Adam et Eve ne sont toujours pas plus surpris que ça que la « création » de la race humaine se soit faite dans une espèce d’inceste consenti entre les enfants multiples du couple blondinet, ce qui ferait alors de nous des bâtards depuis la toute première génération ! Fichtre ! A moins que l’on n’ait définitivement rien compris à ce livre, pas plus que Darwin et ses potes intellos, ces hérétiques ! Peut-être pourrait-on aussi leur demander quelle était l’orientation des peintres florentins qui donnèrent un peu de lustre à leurs églises un brin ostentatoires, bâties avec l’argent du contribuable, ou voir avec un enfant de 8 ans récemment pénétré par le Saint-Esprit s’il fait une distinction entre pédophilie masculine et homosexualité ? Autant de sujets qui pourront animer les soirées  guitare et feu de bois de tous ces bienheureux endoctrinés à l’eau bénite.

Concernant le procès des fuites du Vatican, et je ne parle pas là des couches de Bernard 16, on est dans l’attente. Comme le violeur noctambule dans les campings ardéchois ! Qui reste cependant une petite fierté locale, ayant moi-même grandi à Privas, puisque c’est la première fois qu’on en parle sur les chaînes nationales pour évoquer autre chose que l’ouverture de la chasse au sanglier. En parlant de tentes, tout est prêt chez Décathlon, où les Quechuas attendent les premiers clients d’un hiver social déjà douloureux. En plus il y a plein de nouvelles couleurs pour égayer nos trottoirs.

Voilà, la vierge est monté au ciel, les français ont eu un énième jour férié, les incendies ont fait rage, il y a eu des bouchons aux péages, des gens se sont fait piquer par des méduses (et l’inverse ), d’autres ont eu un sacrée diarrhée à cause du melon et du rosé trop frais, l’équipe de France à mal joué, d’Amiens est venue la malédiction, les Pussy Riot sont en prison en URSS alors que Tryo est à nouveau en liberté en France, le Prince Philippe a choppé une infection urinaire après avoir croisé les Spice Girls…Un mois d’août banal, comme depuis 30 ans, mais qui laisse envisager un mois de septembre somptueux. On est prêts !

Nos amis les Hommes 8/08/2012

Alors que les plus inconscients d’entre nous s’obstinent à aller en Bretagne en juillet, les parisiens bronzent en sous-pull sur les berges d’un Paris Plage qui fait même rire les mouettes voisines. En attendant l’été, il est réconfortant de se dire qu’au moins on est plus envahi par les chinois que par les moustiques, contrairement au sud où l’on doit fumer ses joints en terrasse badigeonné de citronnelle pour éviter le palud. On en profite alors pour allez au cinéma voir des hommes araignées ou des hommes chauve-souris sauver le monde que les hommes ont laissé aux mains des dangereux terroristes financiers. Mais dans un élan un tantinet réac , Christopher Nolan réhabilite les tribunaux populaires et veux faire payer les riches et les flics de tous les maux de la Terre. Johnnie To, un peu plus malin, s’ingénie à montrer la violence des bourses après celle des poings dans son nouveau coup d’éclat « La vie sans principe », mais tout le monde s’en cogne.

Les journalistes de Télérama, qui n’avaient sûrement plus rien à dire d’intelligent sur le Festival d’Avignon et la danse contemporaine, ont jugé bon de faire un parallèle entre les tueries d’Aurora et le vengeur masqué, relançant le vain débat de la violence au cinéma et des abrutis qui suivraient l’exemple de leurs héros favoris. Mais jusqu’à preuve du contraire, Batman n’a rien contre les Sickhs et la nouvelle tuerie du Wisconsin est juste l’œuvre d’un ex militaire facho qui n’aimait pas les turbans. Pas de trace de cinéphilie évidente dans ce nouveau geste malheureux, qui vient se rajouter à toute une série dramatique, perpétrée par quelques illuminés qui croient dur comme fer à la défense individuelle et à la suprématie de leur race sur la terre entière. Peut-être que Télérama devrait creuser dans ce sens là pour leur prochaine couv, à moins qu’ils ne relancent le débat sur la prostitution engendrée par Jodie Foster dans Taxi Driver ?

Loin de ces préoccupations journalistiques, les européens exsangues, dont la majorité se foutent de l’heptathlon et du kayak bi-place regardent s’envoler les millions dans le ciel londonien et c’est vrai que ça passe beaucoup mieux avec un petit feu d’artifice ! On est loin cependant des fastes de 1936, à l’époque où Jesse Owens énervait le Führer en courant plus vite que ses prototypes aryens beaux comme des dieux. Les membres du CIO sauront garder quelques bonnes relations avec les dirigeants fascistes, et de Baillet-Latour à Samaranch, on saura appliquer ce bel esprit fraternel aux compétitions futures.  Le grand baron Pierre de Coubertin dira également, en plus de sa célèbre sentence sur l’esprit olympique : « « Je veux remercier le gouvernement et le peuple allemands pour l’effort dépensé en l’honneur de la onzième olympiade ». Voilà. Place aux Jeux.

Pendant ce temps-là, les américains exsangues, dont la majorité se foutent à peu près de tout, regardent s’envoler un robot de 2, 5 milliards de dollars qui devrait être capable de confirmer qu’il y a eu de l’eau sur Mars. Et que si tout se passe bien, on pourrait envoyer l’Homme saloper une nouvelle planète dans les 200 ans qui viennent. Mais on lui fait confiance pour avoir détruit la sienne juste avant d’aller emmerder des bactéries extra-terrestres qui ne demandent qu’à rester entre intelligences supérieures, même si la température martienne n’est pas idéale pour jouer au beach-volley.

En France, on attend les premiers faux pas du PSG, Yannick Noah est toujours le préféré dans le cœur du public, ce qui montre depuis 9 ans une certaine avancée culturelle. D’ailleurs le chanteur pour jeunes Keen V est  en tête des ventes,  et nous dit en substance sur son nouvel album que la vie est belle. Mais sa musique reste sacrément de la merde. L’été est vraiment bien pourri.