Be Bop A Lula . 13/07/2017

Parfois, alors que la vie nous sourit comme un enfant normal acceptant un bonbon d’un prêtre lyonnais,  une partie de nous se brise soudainement, comme un iceberg géant se détachant de la banquise pour aller s’écraser sur l’Argentine et engloutir les derniers espoirs de corruption de despotes sud-américains. Ainsi donc, sans prévenir et avant les soldes d’hiver, Colette va fermer son concept store, mettant une population parisienne à la rue sans plus de ménagement qu’un CRS Porte de La Chapelle. Où pourrais-je alors trouver cette eau minérale pétillante des steppes de Mongolie à 38 euros le litre ou acheter un hand-spinner Vuitton plaqué or pour faire une blague à mon neveu Dimitri, qui en plus d’avoir un prénom ridicule a aussi perdu ses doigts à cause de l’explosion de son vapoteur diesel. Il a déjà les moufles Kanye West du coup…C’est si compliqué de leur faire plaisir à cet âge. Le mauvais goût va donc encore triompher.

Et ça tombe bien, Donald Trump vient d’arriver en France. Dans un pays qu’il trouve aussi triste que le Dakota du Nord et où les dangereux habitants promènent leur liberté et leurs bichons sans armes, Rouquemoute 1er va pouvoir commémorer la guerre, sans laquelle il n’y aurait pas de paix durable, d’entreprises florissantes et de peuples dociles. Quelqu’un a-t-il déjà entendu un japonais se plaindre depuis Hiroshima ? En espérant donc que le président se liquéfie lentement au soleil parisien pendant qu’il regardera voler des avions dont les prix indécents pourraient nous aider à payer des écoles plutôt qu’à bombarder celles de peuples déjà bien opprimés. Peut-être pensera-t-il alors à ce bout de banquise, qui au-delà de solutionner son problème mexicain pourrait aussi lui rafraîchir les idées sur les conditions climatiques démentielles qui ravagent en eau ou en feu une bonne partie de la planète depuis des années ? Peut-être pensera-t-il à cette mère lorientaise et prévoyante qui congela ses trois fœtus pour leur éviter des coups de soleil certains ? Peut-être pensera-t-il à la disparition prochaine de tous ces animaux dont la diversité fit un temps la réputation de la planète Terre ? Mais il y a de grandes chances qu’il s’en foute comme de ses 18 premiers trous. Sûr qu’un 14 juillet au Golf Club de Miami, serait plus en rapport avec ses compétences historiques.

En attendant que Froome ne déboule ici les mains dans les poches après un énième Tour de France plein de suspens, alors que les français n’en peuvent plus de joie à l’annonce d’Olympiades hors de prix qui viendront compenser dans nos budgets la baisse de la taxe d’habitation, à l’heure où les footballeurs moyens s’épanouissent dans le championnat turc, à l’heure où les niçois commémorent le retour de Christian Estrosi, à l’heure où Bolloré réclame des dommages et intérêts au CSA pour avoir sanctionné Hanouna, à l’heure où Christine Angot s’apprête à devenir encore plus détestée qu’Hanouna, à l’heure où le tube de l’été n’a plus l’exclusivité de la musique de merde (c’est toute l’année désormais), à l’heure où le jazz a 100 ans, je vais me mettre un bon vinyle de Nina Simone, boire deux ou trois mojito, manger une plaquette de Xanax et m’endormir devant un vieux film italien. Réveillez-moi en octobre, quand il fera plus frais.

 

 

 

Avoir des couilles.

Big up à tous les annonceurs qui ne veulent plus être associés à l’émission d’Hanouna suite à ses sorties de gros beauf homophobe. Mais il serait tellement plus courageux d’accepter enfin de montrer également des gays (et des gens de couleurs) dans vos spots de pub désespérément blancs et hétéros !

Et s’il peut l’avoir une bonne fois dans le Baba…

Nos amis les hommes du Président. 15/05/2017.

Elle était pas un peu longue cette pub Citroën diffusée dimanche sur toutes les chaînes ? Déjà, un président branché et porté sur l’économie, aurait pu faire l’effort de rouler en Twizy, saperlipopette, et en plus, ça nous a fait rater la messe. Pile au moment où François (le pape, pas l’ancien curé de l’Elysée) allait béatifier deux petits portugais pour leurs miracles passés. Faut dire que la saison de Moutinho et Cristiano Ronaldo restera dans les annales, comme dit le Cardinal Barbarin, qui est très émotif quand il entend le mot vierge. Pour récompenser  le pays de sa dévotion, le petit Jésus cathodique a fait gagner l’Eurovision au chanteur lusitanien, qui en plus d’avoir fait honneur à la richesse capillaire locale, a triomphé avec son insupportable chanson en bois, 40 ans après Linda De Suza et sa valise en carton. Rappelons qu’en France on n’a pas attendu la compète pour se délecter d’une énième tortilla musicale, le Despacito du portoricain Luis Fonsi, cocktail magique du meilleure de Shakira, d’Enrique Iglesias, de reggaeton cubain, de Kendji Girac et d’un reste de vomi de sangria à la sortie d’un bar à tapas madrilène étant premier des charts depuis trop longtemps déjà.

D’ailleurs le FN c’est comme l’Eurovision, on sait qu’ils ne peuvent pas gagner avec un programme aussi nul. Mais le mauvais goût faisant toujours beaucoup trop d’audience et de ravages dans ce pays, on est en droit d’être prudent. Après les arrivées de Frank de Lapersonne ou de Dupont-Aignan, les départs de Marion Maréchal ou de Dupont-Aignan, le FN est comme un bon vieux photocopieur, toujours prêt à accepter une autre tâche. Il faudra mettre une deuxième couche de désherbant lors des législatives, si l’on veut s’assurer que rien ne repousse dans les cinq ans qui viennent et laisser un peu d’espoir populiste à une droite en pleine déconfiture et qui va devoir payer elle aussi pour l’inactivité avérée de madame Fillon.

Mais bon y a pas que les habitants de Fatima qui ont des illuminations. Christine Boutin aussi. Depuis qu’elle a vu le diable dans l’élection de Macron, on espère vraiment que des hackers s’en prennent à son compte Twitter illuminé, un des rares à rivaliser dans le ridicule avec celui de Donald Trump, indétrônable…Quoi que. On sous-estime peut-être sa capacité à se mettre lui-même hors d’état de nuire ! Et à ce niveau-là, ça frise le respect. Mais maintenant que Monaco est champion, qu’un Premier ministre débarque du Havre, que des projets Netflix sont projetés à Cannes et que Twin Peaks revient, tout est permis. Même de rouler en DS7 ou d’espérer que les aigris du commentaire gratuit et les pros du bashing trouvent enfin l’amour ou se branlent un bon coup pour laisser respirer la démocratie et la Toile. Qui n’est pas cirée. On n’est pas au Portugal !

B9712010599Z.1_20170514013315_000+G8392DKGB.3-0

 

 

Nos amis les hommes. 9/05/2017

Curieux et reposant ce soulagement soudain, le même qui suit une violente gastro, avec la paupière qui plisse encore lorsque l’on desserre les fesses, et qu’une larme de bonheur coule lentement à la seule pensée que l’on va pouvoir refaire du vélo. Depuis que les hommes politiques se prennent pour des stars de la télé-réalité et que les journalistes confondent information et pipolisation, la course au buzz et au bon mot a transformé tout ce milieu en un mix d’Intervilles et de vidéo-gag, le plaisir et les vachettes en moins, la violence et la vulgarité en plus.

Chacun aura donc montré ses limites, son manque d’éducation, de culture  et de self contrôle pour mieux s’en prendre à la forme et au physique : guerre de quéquettes, attaques de préau ou combats de coquelets, cet emblème français si ridicule. Mais comment en vouloir à nos représentants  d’en être arrivés là alors que même les électeurs ont fait montre d’une telle rage à l’encontre des ennemis de leur poulain respectif. Insultes homophobes, racistes, appel à la guerre, aux attentats, conspiration pour les uns, diabolisation pour les autres, alors même que la principale menace était écartée du pouvoir. Certains abrutis préfèrent donc  la guerre civile promise en cas d’élection de la furie blonde à l’éventualité d’attaques terroristes visant n’importe quel pays ou n’importe quel gouvernement. L’arrivée de Macron est une nouvelle défaite pour Daesh. Qui devra patienter pour voir la France s’auto-détruire ou s’auto-flageller dans un régime fasciste en attendant que les beaux jours reviennent en même temps que les billets de 100 francs Clovis et une équipe nationale de foot toute pâle. Pendant que Marion reprendra ses études d’esthéticienne avortées. Je me fous royalement de Macron et de son programme économique, mais j’ai toujours du mal à sortir un fusil pour tirer à bout portant dans la gueule de quelqu’un qui ne fait que son travail, avec le mérite certain d’avoir défoncé les clivages droite/gauche dépassés et fait disparaître quelques vilains morpions, qui s’accrocheront désormais au peu de couilles qu’il leur reste.

Pourra-t-on un jour entreprendre quelque chose sereinement dans ce pays d’excités avant de dire non par réflexe ou de descendre dans la rue par habitude ? Sarkozy et Fillon ont eux aussi eu droit au bénéfice du doute, alors je vous en prie…Mais voilà, l’électeur de base fait passer son égoïsme, ses besoins et ses convictions avant le bon sens commun , alors même qu’un enfant de 4 ans saurait choisir entre un  premier de la classe propre sur lui et une fin de race dégueulasse. On croirait voir des ultras de l’OM argumenter sur le PSG…Un peu comme les abrutis qui crachaient sur Cavani en 2016 avant de lui lécher les crampons en 2017 pour avoir relevé le niveau de son club de milliardaires largués…Parfois, même en plein égo-trip, Zlatan jouait pour l’équipe et rendait le spectacle fascinant…

Alors maintenant que les extrêmes ont montré leurs limites, que les moins extrêmes n’ont pas réussi à convaincre malgré leur populisme bon teint, nous avons un boulevard au milieu pour reconstruire quelque chose tous ensemble, sans que cela ressemble à une émeute ou à un défilé militaire. Les 5 prochaines années n’en seront que plus calmes. Au sens zen du terme, pas au sens Hollande, hein ! Et si vraiment vous voulez vous défouler sur quelqu’un, n’oubliez pas qu’il reste quand même Dupont-Aignan, Robert Ménard, Christine Boutin, Eric Ciotti, les Balkany et tout un tas d’abrutis arrivistes et opportunistes pour pourrir nos hémicycles. Et qui devront payer pour leurs actes ou pour leur traîtrise. Au sens propre comme au figuré. En attendant que les français y passent. A la caisse, pas au cimetière. Mais contrairement à Victor Lanoux, il restera Le Bon Coin à la France en deuil de Louis La Brocante et de la gauche pour se refaire un petit pécule…

2048x1536-fit_victor-lanoux-serie-louis-brocante