Notre amie 2016. 26/12/2016

Ah 2016, t’as de beaux yeux tu sais, mais tu as surtout le regard revolver, celui qui tue grave, plus que les clopes et les chansons de Marc Lavoine. Alors, certes, on peut considérer que partir à 96 ans est déjà une prouesse dans ce monde où les balles fusent comme au Far West et où les conducteurs de poids lourds ne respectent plus les passages piétons. Ainsi dira t-on que Michèle Morgan, Zsa Zsa Gabor ou Leo Marjane ont bien vécu, et que l’on ne souhaite une longévité de la sorte à aucun de nos chanteurs contemporains. Les carrières de Jul ou de Grégoire n’ont déjà que trop duré. Et l’on peut se dire avec regrets que Bowie, Prince, George Michael ou David Hamilton avaient encore de grandes choses à accomplir pour parfaire leur art si personnel. Ce dernier bossait d’ailleurs sur l’album-photo de vacances des Kids United. Au moins sa disparition leur évitera plus tard d’écrire un livre, le patrimoine culturel français étant déjà assez encombré par leurs reprises gênantes. Bien sûr, ces dizaines de célèbres décès ne sauraient nous faire oublier que les gens normaux meurent aussi, dans l’anonymat et la solitude, que leur absence de talent a contribué à bâtir. Si l’on peut s‘émouvoir, comme Ségolène, de la disparition de Fidel Castro, cet humaniste, comment être touché par ces milliers d’inconnus emportés ça et là par des coulées de boue, des volcans facétieux, le virus Zyka ou des feux d’artifices mexicains pour les plus festifs? Reporters sans frontières, qui a le sens des priorités, déplore 57 journalistes tués dans l’exercice de leur fonction cette année. Ce que condamnent fermement les rescapés d’Alep qui ont vu mourir des milliers de leurs concitoyens dans l’exercice de leur vie quotidienne ! Et Thalassa nous dit que 5000 personnes seraient mortes en mer en 2016, dont aucun concurrent du Vendée Globe. Comme quoi être un bon navigateur est un gage de prudence !

Globalement, on aura tellement eu les boules cette année, qu’il aurait fallu un sapin gros comme la Tour Eiffel pour toutes les suspendre. A côté des mecs de Daesh, de Trump, de Poutine, des Balkany, de Christine Lagarde, de Robert Ménard et des pédophiles du foot anglais, de l’église française ou de celui d’iTélé. La tête en bas. Pas sûr par contre qu’ils illuminent beaucoup la nuit parisienne.

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que Cyril Hanouna n’est toujours pas la personnalité préférée des français et qu’à l’heure de ses scandales répétés de gros beauf parvenu, on en viendrait presque à préférer que Baba et sa cour touchent le zob de nos enfants plutôt que leurs cerveaux, leur humour décomplexé et familial devenant la plaie des cours de récré, où le racisme ordinaire, le sexisme et l’homophobie se diffusent bien plus dangereusement que le savoir. Manquerait plus que Gad Elmaleh et Kev Adams fassent des blagues sur les chinois, tiens ! Seuls les puristes y verront là un hommage à Michel Leeb plutôt qu’une énième pique raciste sur une communauté qui n’a rien demandé, à part un quartier à son nom dans chaque capitale du monde. Et du coup, la personnalité préférée des français, qui ont eu la flemme d’aller voir du côté des chercheurs et des écrivains, reste Omar Sy. Qu’il fasse de bons films importe finalement peu à un public qui a bien élu Goldman, alors à la retraite (qui à dit à la ramasse ?) depuis des années. Un bel emblème de cette France multiculturelle, qui vient de s’offrir une Miss France guyanaise pour animer les foires agricoles et emmerder Eric Zemmour. Plus surprenant, Simone Veil se glisse à la 2e place ! A l’heure où fillonistes, lepénistes et intégristes en tous genres se verraient bien faire disparaître le droit à l’avortement, Simone et son combat sont encore bien vivants. Puisse 2017 apporter un peu plus de jugeote, de discernement, d’humanité et d’intelligence à cette frange moisie de la politique française. Et pour que malgré tout, entre Macron et le nouveau film de Dany Boon, la seule chanson de Marc Lavoine que l’on ait envie de chanter soit au moins « Qu’est-ce que t’es belle… ». En attendant évitez les trottoirs glissants, les huîtres avariées et les albums de Black M, on va avoir besoin de cerveaux valides dès le début de l’année.

George Michael + Little britain

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Marcel Gotlib (1934-2016)

affiche Gotlib

2016 : génicide !

Après Bowie, Prince, Leonard Cohen, Michael Cimino, Alan Vega, Mohamed Ali ou Johan Cruyff, la grande faucheuse a  encore emporté un génie qui avait su révolutionner son art. Créateur de Fluide Glacial, de Super-Dupont, Gai Luron, des Dingo Dossiers ou de Rubrique-à-Brac, Gotlib avait su intégrer l’humour absurde des Monty Python et des pensées philoso-comiques à la Woody Allen à des planches cultivées et riches en caricatures jubilatoires. Après Cabu, Charb et les autres sacrifiés de Charlie Hebdo en 2015, Siné, le dissident cette année, la BD et l’humour sans limite viennent de perdre un de leurs plus grands représentants.

94596746_o

Nos amis les hommes frustrés. 2/12/2016

Cette nuit j’ai rêvé que j’avais perdu la tête et que je ne savais pas que faire de ce corps après l’avoir décapité patiemment avec un compact-disc rouillé de Pascal Obispo. J’ai cru un instant qu’il s’agissait d’Eric Ciotti, mais je me suis dit, enfin, Jean-Cômes (oui, dans mes rêves je suis souvent de droite), jamais tu n’aurais pu faire une chose pareille ! Non, Ciotti, je l’aurais plutôt empalé avec une batte de base–ball préalablement enduite de semence de singe vert infectée et j’aurai dansé sur le dernier Bruno Mars en le regardant défiler sur un char de la gay-pride aux couleurs de Sausage Party, enroulé dans un drapeau LGBT en guise de linceul ! Et tout un tas de vraies saucisses à choucroute, de Christine Boutin à Ludovine de la Rochère vomissaient leurs macarons Ladurée sur des enfants hors de prix, habillés en Bonpoint, les yeux écartelés comme dans Orange Mécanique pour les obliger enfin à regarder une comédie digne de ce nom, où la chair vibre un peu plus que dans n’importe quel film de princesse endormie et de princes vaillants mais peu performants ! Qu’on leur montre aussi le doc sur Rocco, malgré sa longueur, qui partage avec les héros de contes cette notion d’étalon, et où tout se finit très bien à la fin dans une grande explosion de bonheur, même s’il ne se marie pas et a rarement d’enfants.

Peut-être qu’il serait plus sain pour tous ces futurs notaires à bouclettes de passer plus de temps devant ce genre de films que devant Hanouna ou You Porn, où le bon sens populaire les mènera de toute façon entre le confessionnal et deux « je vous salis ma rue » (big up Jacques Prévert !).

Où est vraiment la perversion dans tout ça ?

Sûrement pas dans mon rêve, ce terrain de jeu sans limites où l’esprit humain peut encore vagabonder à loisir, comme un petit polisson, sans se soucier des valeurs refuges, de Soeur Teresa, de l’Enfer, des MST et des terroristes religieux, plus contagieux et plus difficiles à éliminer. Il y a des filles nues, du soleil, de la soul music, François Hollande qui pleure dans un coin, Marianne, toute harnachée de cuir, montée en amazone sur une licorne qui sodomise un ersatz de Nicolas Sarkozy avec sa corne dorée, et des arc-en-ciel lui sortent par les yeux au moment de jouir ! J’entends Carla chanter. Ca y est je suis tout excité. Mais vaut-il mieux risquer de perdre une belle érection plutôt qu’une bonne nuit de sommeil ? En bon écolo diurne, j’ai peur de la pollution nocturne, mais l’on n’est jamais sûr de rien…avant de s’apercevoir qu’il faut changer les draps au réveil.

Et voilà que je rêve d’Alep, Syrie, d’où vient ce savon hors de prix mais qui fait la peau si douce, et que j’achète par correspondance à la Maison Empereur de Marseille. Ce qui peut paraître paradoxal tant le savon local est réputé, mais plus cher. A 10 euros le gramme, je préfère encore le fumer que de me laver les fesses avec ! La ville d’Alep est aussi dévastée que la 5e République…des fantômes, des gens qui courent partout sans savoir où ils vont, des ruines sur lesquelles il faudra reconstruire, malgré un pouvoir en place qui nous assure que tout va bien ! La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’il n’y aura bientôt plus de civils à tuer là-bas, un souci de moins pour les gouvernements européens et la bonne conscience onusienne. Et on pourra s’en laver les mains, une bonne fois pour toute, avec tout ces stocks de savon restant ! Pour la 5e République par contre…c’est mal barré ! Il y aurait encore des gens pour croire en la démocratie et au pouvoir de leur vote. Ha, ha ! Mais ça me revient, le corps mutilé, dans mon rêve…c’est la France, qui a perdu la tête…je me suis réveillé juste au moment où j’allais la récupérer, là , dans le caniveau.

jean-jacques-urvoas-salue-l-exploit-d-eric-ciotti-qui-a-tenu-15-minutes-avant-de-critiquer-christiane-taubira