Cher Donald, 18/11/2015

Cher Donald,
Dans les moments pénibles comme ceux que l’on vient de vivre, je ne te cache pas que les avis ne sont pas tous les bienvenus. Surtout que dans notre propre pays de dégénérés, comme tu dois te plaire à l’imaginer, on a déjà nos amis du front et leurs sorties abjectes. Robert Ménard veut interdire les kebabs. Tu te rends compte ? Un peu comme si on interdisait les tacos chez vous ! Le grand Sarkozy (c’est une image) et sa petite andouille, Louis, qui se plairait tant dans ton pays sur-armé, Nadine Morano qui a tant d’amis « différents » mais si peu d’amis normaux, Jérôme Bourbon qui voit des satanistes partout dès qu’il sort de la chorale de Notre-Dame ou Eric Zemmour, qui s’est mis en tête de bombarder la Belgique pour éradiquer le terrorisme européen. Tu vois que l’on n’est pas en reste avec les imbéciles et que si l’on devait combattre tous les dangers pour la liberté de ce pays, on ferait déjà le ménage dans nos hémicycles où certains s’autorisent encore à être immondes en refusant l’union sacrée.
Steven Anderson, un autre abruti de ton espèce, c’est à croire qu’il y a des élevages dans les prairies du Midwest, vient aussi de donner son avis de pasteur sur le taux de diabolicité dans la musique rock n’ roll, forcément jouée par des homosexuels communistes malades du Sida, et qu’il ne faut donc pas s’étonner du résultat de ce carnage ! Tu vois, ce genre de pensées qu’on croirait directement sorties du procès des sorcières de Salem, vers 1692 après Jésus-Christ, votre super-héros et guide spirituel indémodable. Je crois bien d’ailleurs qu’à cette époque bénie où tes ancêtres finissaient juste de massacrer les Indiens natives pour construire des chemins de fer, la grande Amérique naissait dans une immense partouze entre quelques autochtones pas forcément consentantes et la poignée de fous furieux abreuvés de houblon que dégueulaient des navires européens. Le Nouveau Monde attirait les paumés du Vieux Continent comme aujourd’hui celui-ci attire les réfugiés d’Afrique, pour sensiblement les mêmes raisons. Tes aïeux étaient donc cette bonne tripotée de bâtards, un peu anglais, un peu hollandais, un peu espagnol, un peu français, avec même quelques traces de portugais et de rouquins irlandais, c’est dire l’ampleur des dégâts. Il semblerait d’ailleurs que tu sois d’ailleurs toi-même germano-écossais, ce qui pourrait expliquer ce gros visage poupin d’ivrogne patenté. Mais pas ta coupe de cheveux. Mais bon, vous voilà donc américains et auto-proclamés plus grande nation du monde depuis 500 ans.

Désormais, les « étrangers » chinois seront tolérés pour vous aider à pousser des wagonnets au fond des mines, les « africains » pour récolter ce coton qui donnera un blanc éclatant aux déguisements du Ku Klux Klan, leur bourreau, et une poignée de latinos pour venir bâtir plus tard les immenses buildings dans lesquels tu peux loger aujourd’hui quelques blancs fortunés et contempler le monde du haut de ta tour d’ivoire. Et comme tout américain qui se respecte, ton ambition ne s’arrête pas là, puisque tes quelques milliards et tes piètres connaissances en histoire et géopolitique te donnent la légitimité pour te présenter aux élections de 2016. On aurait aimé avoir la triplette magique avec Kanye West et Lindsay Lohan, mais c’est trop demandé d’un coup. Au pays d’Hollywood, de Las Vegas et des petits Mickey, quoi de plus normal qu’un mec nommé Donald nous fasse rire en 2015, dans une année qui n’aura pas été facile facile. Même Jonah Lomu a décidé de se barrer alors qu’il semblait invincible.
Monde de merde. Mais toi, le George Abitbol de l’immobilier, tu viens nous donner des leçons sur le port d’armes dans notre beau pays de poètes et de seins fleuris. C’est bien connu, la jeunesse américaine entre avec des flingues dans les concerts de Miley Cyrus, au cas où un prédicateur décide d’infiltrer le show avec une croix géante pour évangéliser tout ces dépravés. Il est d’usage d’assister à un match de basket avec un fusil mitrailleur posé au-dessus du hot dog. Donc il eut été évident que l’on aurait évité un carnage si les gens présents au Bataclan avaient eu le droit, ou l’autorisation de leur gouvernement bienveillant, de sortir avec un 44 Magnum. Voilà, voilà. Mais la différence, c’est que dans ton pays de cow-boys où le règlement de compte est justifié depuis O.K Corral, chaque foyer possède des armes à feux, mais pas forcément le cerveau qui va avec pour s’en servir. Et que, pour quelques centaines de morts malheureuses en France, 30 000 de tes concitoyens (en comptant les enfants et les noirs !) tombent chaque année sous les balles de leurs proches ou de serial-killers.
Et si ce vendredi 13 aurait pu arriver n’importe où, dans un cinéma ou sur un marché de Noel, une autre mort, passée inaperçue, aurait pu être évitée lundi matin. Dans un bus, quelque part sur une route alsacienne, un enfant de 12 ans a été tué à bout portant par un de ses camarades de 13 ans qui possédait une arme à feu, trouvée dans l’arsenal de son père qui en avait 176 ! Sans doute pour éloigner les taupes ou chasser les sangliers errants. Ou juste un mec aveuglé et fasciné par le pouvoir d’un flingue, comme des millions de tueurs potentiels de ton pays de tarés, et qui rentreront un jour ou l’autre dans un lieu public pour donner une existence à leur ennui et une valeur à leur vie minable. Et on accusera les films, les jeux vidéo et les Eagles of Death Metal d’en être responsables. Donc non. Merci pour tes précieux conseils. Organisez plutôt des battues entre vous, manière de Hunger Games réels pour amuser vos gosses après la messe. Mais laissez le reste du monde en dehors de tout ça. Et ça marche aussi pour vos armées. Le Bataclan était juste un résultat collatéral de vos interventions passées au Moyen-Orient, où en d’autres temps, les Bush, ces génies de la politique, avaient trouvé suffisamment d’électeurs pour devenir présidents du plus grand pays au monde.
Perso, je voterai pour Bernie Sanders. Coin, coin.

nbc-fires-donald-trump-after-he-calls-mexicans-rapists-and-drug-runners

Publicités

Nos amies les victimes…15/11/2015

Il n’y a finalement qu’un pas pour qu’un vendredi 13 se transforme en jour de chance ou en film d’horreur. Un pas pour éviter de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Si j’ai souvent cru mourir d’ennui dans certains concerts insipides, la musique m’a toujours gardé en vie et permis de la voir en couleur, comme Rémy Bricka, tout en traversant les épreuves, comme les bons moments. Vendredi soir, j’assistais comme un enfant émerveillé à un concert de Kraftwerk pendant que l’Allemagne se faisait gentiment humilier par une équipe de France revancharde. Joie qui ne dura que l’espace d’un instant, avant que je n’allume France Info pour entendre la terrible nouvelle qui se jouait dans une salle parisienne où je vis quelques uns de mes groupes favoris et où des amis étaient présents ce soir-là pour assister ni plus ni moins à un énième concert de Rock n’ Roll. Jusqu’à ce moment où une poignée d’abrutis sans tickets décidèrent de rentrer en force. Pas par amour de la musique, non, bien au contraire. Ces gens–là avaient pour mission de punir toute une jeunesse française qui a le seul tort d’aimer faire la fête, sortir, boire et chanter à tue-tête des chansons qui seraient l’œuvre du Diable. Car pour les obscurantistes, les intégristes, les religieux, les fachos, les réacs et les cons de tous bords, le diable représente à peu près tout ce qui s’apparente à la joie, au plaisir et à la liberté pour un être humain non lobotomisé par quelques idéologies moisies.
Le Diable est la justification idéale et bienvenue pour contrôler des peuples et les masses bêlantes depuis que certains ont compris l’avantage de lever des armées et d’ériger des clans pour mieux dominer leurs voisins et conquérir le monde. Toute exaction guerrière ou violente étant désormais couverte par l’excuse religieuse. Soit. La culture et les arts qui donnent à l’homme ce petit supplément d’âme, du savoir et donc, du pouvoir, deviendront à jamais les premières cibles de tout état totalitaire, des dictateurs, des gourous ou leaders du dimanche. A tel point que les neuneus terroristes qui nous agressent aujourd’hui ne savent même pas lire correctement le Coran, avec lequel ils justifient pourtant tous leurs actes ineptes et lâches. Et si Allah était si grand que ça, s’il existait vraiment, sûr qu’il les écraserait aisément d’un simple geste comme on éclate un moustique un soir d’été pour éviter le paludisme.
Ainsi pour enrayer la propagation de cette maladie qui touche avant tout des paumés et des faibles d’esprit, il faudra continuer à discuter, argumenter, encore et encore, éviter de laisser les idées nauséabondes s’immiscer dans l’esprit de certains. Et surtout lire, s’informer, aller aux spectacles et continuer à écouter cette musique diabolique qui nous maintient en vie depuis si longtemps. Sympathy for the devil, à jamais. Et s’il faut vivre en enfer parce que certains demeurés cherchent le paradis ailleurs depuis des siècles, alors nous sommes prêts. Malgré tous les terroristes de la Terre et ceux qui, de Donald Trump à Louis Sarkozy, de Marine Le Pen à Jérôme Bourbon ont décidé de mettre l’intelligence humaine de côté pour servir leurs causes désuètes, le reste de la population se tient debout, comme un seul homme. Et l’on se prend à revoir le discours mémorable de Charlie Chaplin dans le Dictateur, d’une pertinence et d’une modernité redoutable, au moment ou des musulmans indiens viennent de mettre un fatwa sur Daesch. Une belle ironie, pareil à celle qui accueillit les assassins du Bataclan au son de Kiss The Devil.
And Fuck The Gods. »

Pour toutes les victimes de ce 13/11/2015. Keep Rockin.

Remy 01

Nos amis les hommes. 5/11/2015

Jean-Pierre Pernaut est de retour et c’est toute la France médiévale et artisanale qui pousse un grand ouf de soulagement, n’en pouvant plus d’attendre son leader spirituel et culturel. Cyril Hanouna ne pouvant pas gérer à lui seul le temps de cerveau disponible du pays entier, JPP revient en même temps que les prix littéraires et c’est toute une nation qui repart de l’avant. Enfin un point de vue différent sur le monde, qui saura nous changer des présentateurs agressifs et mesquins de BFM TV ou d’iTélé, prêts à décapiter leurs familles pour avoir un peu de grain à moudre entre deux catastrophes aériennes. On aurait aimé entendre Jean-Pierre parler de cet accident de bus en Gironde avec sa voix chantante et rigolarde, de ces pauvres gens pour qui ce rêve d’excursion partit en fumée entre petit-Palais et Puisseguin, charmante commune de 861 habitants que surplombe le château de Monbadon. Peut-être se rattrapera t-il avec ce nouveau scandale dans une école du coin, le directeur de l’école de Cadaujac étant poursuivi pour détention d’images pédophiles. Le numérique a fait du mal à cette profession. Alors qu’avant on pouvait tirer ses clichés et ses enfants dans la même pièce obscure. Les gendarmes attendent désormais de voir si cet amateur de crus plutôt jeunes garde quelques spécimens dans sa cave. Décidemment, manquerait plus que les vendanges soient pourries cette année dans la région…

Un qui aimerait bien qu’on lui lâche aussi la grappe, c’est bien Nicolas Sarkozy. Impliqué dans un nombre incalculable d’affaires en tous genres, d’Air Cocaïne à des rencontres avec des patrons de cartels mexicains, Nico aurait poussé le bouchon jusqu’à avoir des conversations fréquentes avec l’humoriste Arthur. On comprend désormais mieux ses dernières saillies rigolardes en attendant son nouveau one man show de 2017, « Tsarkozy » !

Après Cissé, c’est autour de Benzema d’être entendu dans l’affaire Valbuena, cette sex-tape que certains amateurs ont déjà appelé « Matthieu et Lili-Pute ». On ne se demande plus pourquoi les deux hommes avaient du mal à se trouver dans la profondeur depuis quelques matchs. Mais tout cela reste pignolade bon enfant au moment où le monde entier du football est aussi corrompu qu’un élu romain ou qu’un policier du Quai des Orfèvres. Et après le vélo, apprendre que le milieu de l’athlétisme est aussi gangréné par ce mal, ça nous fait une belle jambe, comme disait récemment Oscar Pistorius à sa libération. Heureusement qu’il nous reste des news salutaires : un homme qui peint avec son sexe dans une émission sur M6, alors que tant d’autres parlent avec leur cul sur la TNT, des Anonymous qui balancent le noms des encagoulés rigolos du Ku Klux Klan à l’heure où un pays comme la France ne permet pas encore aux homos de donner leur sang pour sauver des vies, alors qu’ils peuvent donner leur sperme normalement aux familles intégristes que le petit Jésus, ce coquin, a rendu stériles. …Une décision qu’apprécieront sûrement Christine Boutin et Mr Erdogan, fraîchement réélu en Turquie et qui ne voit toujours pas à quoi servent les gays, les kurdes et les femmes en 2015 , mais veut bien sa place en Europe. Une Europe en proie au retour des fascismes et des replis communautaires, qui ferait bien d’aller voir « Le Fils de Saul » au cinéma, bonne piqûre de rappel sur quelques exactions passées, au moment même où sort « A Vif », autre film qui parle d’étoiles et de fourneaux.

Et si vous avez encore faim après ça, le nouveau Adèle saura combler vos appétits mélomanes et vos envies de soupe. Véritable caution d’un bon goût consensuel à souhait, au même titre qu’un prix Goncourt, la Miss est attendue en messie d’une industrie aux abois, chanteuse Ikea à la présence rassurante qui devrait habiller les intérieurs de nombreux foyers cet hiver en attendant que Céline Dion trouve un nouveau producteur. Depuis Moïse, les gens ont toujours suivi des leaders comme des moutons. Mais en Egypte aujourd’hui la mer est rouge sang et la Terre promise n’a rien d’un paradis. On est bien finalement, en Gironde.

Jean-Pierre-Pernaut-agace-Les-Guignols-me-font-passer-pour-un-facho