Nos amis les hommes. 12/10/2016

Ca fait longtemps que ça me travaille, mais j’ai enfin décidé d’allier mon amour du tacos ultra épicé à mes problèmes de thrombose hémorroïdaire pour aller essuyer mon postérieur sur le visage de messieurs Zemmour et Ménard, dont la seule vision me provoque, en plus, des problèmes urticants sur tout le corps. Loin de moi l’idée de sombrer dans une violence sourde et hystérique, mue par le seul délit de faciès que provoquent chez l’esthète que je suis, ces deux petits êtres abjects, mais il est des moments dans la vie d’un homme où il faut savoir se débarrasser des monstres et des peurs enfantines. Quitte à baisser son froc. Mais vu que c’est une pratique courante dans les milieux médiatiques, autant le faire pour une bonne cause. L’un en tête des ventes dans les librairies, ce dernier bastion de la culture, l’autre en tête de con dans les rues de Béziers, ce nouveau bastion de l’ignominie. L’un invité à déverser sa haine et sa vision moisie du monde sur les plateaux télés, l’autre placardant des affiches dans sa ville pour prévenir de l’invasion des migrants, comme à la grande époque où Vichy pétillait allemand. Sans que cela n’émeuve personne. Manque plus qu’un petit séjour sur le canapé de Karine, la marchande d’huîtres pas fraîches (que je confonds d’ailleurs avec Karim, le marchand de films de moules) et on pourra en faire de nouveaux hommes. C’est la dernière fois que j’ai eu une émotion intime d’ailleurs, devant elle et Marine. J’ai du changer de slip. Une nouvelle étape de franchie dans l’ineptie télévisuelle et la peopolisation obligatoire de certaines de nos élites intellectuelles. LOL.

Dont Sarkozy ne fait pas partie. Ce fils de prolos qui bataillèrent dans les usines et les terrils, lui qui a réinvestit les 15 millions du château italien de sa femme, vendu à un prince arabe, dans une petite parcelle de maïs poitevine, qui trait encore sa vache chaque matin pendant que Carla fait la cueillette et qu’il laboure, avant d’aller vendre ses salades au marché puis tafer en bus à la capitale. Sur ce voilà que l’on annonce le retour de Jean-Marc Morandini, qui partage avec Sarkozy l’amour de la présomption d’innocence, un culte pour Bolloré et une passion pour les mineurs. Et qui n’aime pas mettre ses œufs dans le même panier. Ce que les juges devront prouver, justement. Et si l’un a abusé publiquement de la France pendant 5 ans, l’autre a discrètement niqué des ados sans que cela ne remette en cause leur présence médiatique. Une belle leçon de démocratie qui doit faire regretter à Emile Louis, Marc Dutroux ou Michel Fourniret de n’être que des dangereux pervers sans aucune qualification politique ou couverture diplomatique. La vie est injuste. Mais pleine de surprises. Qui aurait cru il y a encore 20 ans, avant la télé-réalité, que tout un tas de crétins sinistres et incultes domineraient le monde médiatique et politique ? Que Trump ferait passer les Bush pour des prix Nobel de physique ? Que Jul nous ferait regretter Benny B et Lagaf ? Ou qu’Hanouna nous inciterait à reconsidérer les compétences comiques de Patrick Sébastien ?

Tiens plutôt que de lire les tweets foireux de Hollande à Trierweiler, je vais me replonger dans les lettres enflammées de Mitterrand à sa maîtresse. Une époque où les grands hommes étaient tout aussi pourris, mais avaient au moins la culture et la classe de faire ça discrètement, sans s’étaler lamentablement pour se donner une contenance publique. Autres temps, autres mœurs.

972x823px-922501-mr-burns-131-61-kb-04-08-2015-soojehrenders-2

Publicités

Chaîne de l’amitié

Si les enfants du monde entier se donnaient la main, on pourrait faire une ronde tout autour de la Terre.

FAUX.

Ceci sous-entend que l’on y inclut les enfants handicapés et les estropiés, qui, de fait, rompraient cette belle initiative fraternelle et conviviale.

Soyons donc précis.

Si les enfants entiers du monde se donnaient la main, on pourrait faire une ronde tout autour de la Terre.

Nos amis les hommes. 3/10/2016

Alors que le commun des mortels se déplace à l’hôtel avec sa brosse à dents électrique, son vibromasseur de poche (pour gagner de la place on peut même utiliser la première pour remplacer le second) et son déo anti cancer, Madame Kardashian déplace avec elle son arrogance de parvenue, sa cohorte d’esclaves, son gros cul et 10 millions d’euros de bijoux. En toute simplicité. Qu’elle fut cambriolée alors que le tout Paris qui se tripote s’extasie sur la Fashion Week doit-il nous étonner ? Alors qu’il est tellement plus simple de s’introduire dans une starlette américaine sans défense que dans une maison californienne ultra protégée…Doit-on s’inquiéter pour la santé mentale de ses agresseurs qui l’ont peut-être vue nue ? Et doit-on plaindre les fans de Kanye West qui a du couper son play-back et annuler son show pour répondre au téléphone ? Prions juste que Donald Trump n’ait pas été président des Zuessa à ce moment-là ! La guerre avec la France, ce pays de no go-zones et de sauvageons qui s’en prend à des monuments locaux, même en silicone, même arménien de souche, eut été inévitable ! Quelle honte tout de même. Alors qu’elle pourrait acheter deux hôpitaux syriens avec un seul de ses téléphones en diamants…Du pain béni pour les médias d’ici qui se brossaient sévère entre le Nouvel An juif et la candidature de Montebourg !

S’il est une plus grande injustice que l’impôt sur la fortune d’ailleurs, c’est bien celle de la redevance télévisuelle, cet impôt sur l’infortune d’avoir encore un téléviseur en 2016, qui nous sert avant tout de décoration intérieure, entre l’aquarium et l’urne funéraire du petit. Il serait peut-être temps de dire halte au racket financier pour engraisser Nagui et Michel Drucker. Adoptons désormais un barème, qui soulagerait un peu les bourses du téléspectateur d’Arte ou de celui qui n’allume son écran que pour y regarder Netflix, BeIn Sport ou des dvd de films d’auteurs moldaves en se moquant pas mal des programmes obligés de la télévision d’état. Ainsi donc, plus l’on regarderait d’émissions débiles, plus on paierait ! Et ce dans le but uniquement pédagogique d’éloigner les enfants des turpitudes cérébralement dangereuses de Touche Pas à Mon Poste et de NRJ 12. Et de faire faire, à terme, des économies aux parents, qui pourront ainsi dépenser plus au PMU ou à la Française des Jeux pendant que les petits, libérés, délivrés, liront tranquilles à la maison en attendant le retour des gros cons pour leur faire à bouffer. Le fan assidu de TNT et de ses programmes explosifs, a par contre intérêt à commencer à économiser tout de suite s’il veut pouvoir continuer à tuner sa 208 tout en payant sa redevance.

Et la pensée de la semaine pour Adolf H. et ses copains rigolos, suite aux troublantes révélations du livre de Norman Ohler, « L’Euphorie Totale », dans lequel on apprend en substance, que les nazis carburaient aux crystal meth (la Pervitine), bien avant que Walter White n’en inonde le Nouveau Mexique ! Un peu de courage et de folie synthétique avant d’envahir la Pologne ou de tenter des expériences biologiques avec plus ou moins de réussite. Putain, avec du recul, heureusement que les Hippies étaient sous LSD, sinon la moitié de la France roulerait en combi Volkswagen, ferait l’amour librement en chantant du Joan Baez ou fumerait légalement du shit depuis 1968 ! A quoi ça tient l’histoire…Par contre il est toujours très inquiétant de se dire que Nico S, notre petit bonhomme plein de tics à nous, ne carbure qu’à la Vichy depuis tant d’années. Pour pouvoir dire autant de conneries à la minute et être aussi méchant, on parierait plus sur l’Orangina rouge.

1-kim-k-kanye