Nos amis les chanteurs: Nolwenn

On peut avoir vendu 1 million d’albums et ne vouloir dépenser que 24 euros pour payer son graphiste. Par ces temps de crise, c’est tout à ton honneur de faire travailler des roumains en free lance. Pour les chansons par contre tu aurais pu mettre un peu plus…Le challenge est à la hauteur de ton succès passé, où tu te contentais de chanter des chansons de ta belle Bretagne qui avaient déjà fait leurs preuves dans quelques Fest Noz et crêperies locales. Mais là, ma petite sirène, il va falloir sortir les rames pour espérer détrôner la rouquine qui déboule lundi dans nos tops de Noel. Espérons que ta pochette attire quelques marins échoués dans les Leclerc du Finistère et qui n’auraient rien eu à se mettre entre les mains et les oreilles pendant leur petite escapade maritime en solitaire, alors que leur bigoudène attendait au foyer en brodant des slips en dentelle. Parce que sinon, on ne voit pas trop ce qui pourrait faire qu’on en parle plus que le Vendée Globe Challenge, même si c’est assez raccord, tant tout semble ici avoir pris l’eau. Dans un des titres les plus forts, tu chantes « J’ai volé le lit de la mer ». Ce même lit dans lequel Véronique Jannot lui avait fait l’amour à l’époque où elle avait à peu près le même statut ringard que le tien ? C’est beau comme du Andersen écrit par les scénaristes de « Dolmen ». Puis pour conclure tu nous dis que « Tout à une fin ». On est bien d’accord, même les mauvaises plaisanteries. Cassée !

Nos amis les hommes. 28/11/2012

Je passai l’autre soir chercher ce petit chocolat aux épices à 8 euros la tablette que l’on ne trouve qu’au Bon Marché et fut agréablement surpris de voir le restaurant gastronomique plein à cette époque où les rabats-joie pro crise voudraient nous couper l’appétit ! A l’heure où les Restos du Cœur commencent à s’accaparer comme chaque année tout l’espace médiatique, il est bon de rappeler que les riches aussi ont faim dès les premiers frimas. En y réfléchissant bien d’ailleurs, s’il y avait plus de riches, n’y aurait-il pas moins de pauvres ? A chacun de voir en son âme et conscience où se situe cette petite fierté qui fait toute la différence entre le 16e et le 20e arrondissement. Jésus, qui est taquin, ne disait-il pas avant d’aller au bordel à Ramallah: « Fais confiance à ton prochain. Surtout sur le rond-point de l’Etoile. » Et cette remarque pertinente pour l’époque (le Lutécien ne roulait pas encore en Smart), pourrait facilement s’appliquer à la politique tant le spectacle quotidien donné par quelques têtes à claques mériterait quelques droites, même à gauche, et qu’on brûle sa carte d’électeur en même temps que ses derniers espoirs d’une démocratie durable et parfumée.
Pendant ce temps-là, voilà justement que l’état hébreu annonce avoir dépensé 960 millions d’euros pour une intervention en Palestine au résultat plus qu’aléatoire. Ce qui, rapport qualité/prix, fait cher l’enfant mort. Yasser Arafat s’en retournerait presque dans sa tombe, pour peu qu’on le laissât tranquille, mais voilà qu’on l’exhume comme le premier Yves Montand venu. Saura t-on enfin s’il est le père de la petite Dati ? Autre affaire de sexe glauque dans le milieu du tennis français où l’on se demande encore comment autant de joueuses ont pu être violées, parce que physiquement c’était quand même pas folichon ces 30 dernières années….On aurait sans doute mieux compris, voire envié, un entraineur de beach-volley féminin….Chacun ses marottes, Dieu seul jugera les pervers. Et s’il commence par les gens d’église, les autres ont un petit peu de temps libre pour aller faire la sortie des collèges ! Attention les jeunes, ne montez jamais dans un coffre de voiture, même si c’est demandé poliment et même si c’est une BMW !
La BMW, cet attribut du footballeur et du rappeur moderne, complément idéal de leurs gros biscottos et de leurs vilains tatouages et qui leur rappelle quotidiennement combien leur enfance fut difficile, la putain de ta mère ! Ces gros durs de rappeurs français, aussi éloignés de la réalité sociale que Céline Dion de la chanson à texte, qui sont-ils ? Sexion d’Assaut chante pour les 8-12 ans, La Fouine chante pour Bruel et Rohff chante pour faire chier Booba. Ce même Booba qui revient en héros de sa Floride natale, mi 50 Cent, mi Fatal Bazooka, vendre ses fringues et ses skeuds de rebelle. Aussi rebelle que son modèle 50 qui chante désormais pour David Guetta! Booba et les autres enregistrent des duos avec Jena Lee ou Amel Bent pour passer sur Skyrock en balançant aux ados les valeurs de la Sainte Trinité qu’ils défendent : les guns, les putes et le pognon, comme étendard d’une réussite sociale déjà vendue à longueur d’émissions lobotomisantes par la télé réalité. Pendant ce temps-là, Orelsan et son look de livreur de pizzas ont mille fois plus de choses à raconter sur la société française, sans le vernis vulgaire mais avec un revêtement culturel un peu plus épais. De toute façon la génération Goldman a gagné. Les petits glaviots punk de la génération Sex Pistols s’étant depuis longtemps dilués dans le caniveau de la culture populaire. Derrière un look improbable, les nouveaux héros en Gucci n’ont aucun combat idéologique à mener, rien à dire et rien à vendre, à un public qui n’en attend guère plus. Et comme le chantait Bertrand Cantat en 1990, « il y a des chances que rien n’bouge ».

Nos amis les chanteurs: Patrick Bruel

Franchement Patrick, tu cherches ! Le ronron inodore de ton dernier single nous avait donné envie de ne rien dire sur ton retour tant attendu par ton fidèle public, les pucelles de 1990 étant devenues les MILF de 2012. Mais voilà qu’au beau milieu de tes chansons en charentaises, tu enfiles ton jogging pour nous faire le coup du morceau de rap ! Jeunisme exacerbé ou coup marketing à la Aerosmith/ Run Dmc ? N’est pas Biolay qui veut, mais tu n’as pas du écouter ses disques récents, accaparé que tu étais par tes parties de poker et ton soutien à Nicolas Sarkozy. Un chant approximatif, un texte lugubre qui ferait passer Barbara pour Annie Cordy, et une mélodie composée par tes enfants avec un ordinateur Duplo ? Non mais quelle mouche t’as piqué ? Déjà à l’époque, Calogero s’était fait Passi, mais toi, pas ça ! Tu veux ruiner la carrière de La Fouine ou quoi ? Dénoncer le harcèlement et les tentations pédophiles sur Internet, c’est louable, mais très compromettant pour ta carrière en Belgique. La chose en question s’appelle « Maux d’enfants » et je crois déceler une facétie verbale dans ce titre là , entre les mots de certains, pour un peu qu’ils aient le même niveau de vocabulaire que d’orthographe, et les maux des autres, comme ces douleurs au cucul quand on revient de chez papi. C’est fort ! Tu dénonces, tu nous ouvres les yeux sur les dangers de l’informatique, mais saches que les gamins ont aussi des oreilles pour se défendre des agressions musicales quotidiennes de You Tube !

Et si tu cherches un vrai mot d’enfant pour définir ton exercice de style, j’en ai un vraiment top : caca boudin !

Nos amis les chanteurs: Modern Talking

J’écoutai tranquille « Génération Goldman » en rangeant mes albums Panini un soir de spleen et je me remémorai du coup les groupes de merde qui polluèrent mon adolescence ardéchoise quand soudain vous apparûtes. Aussi légers qu’une sortie d’Harald Schumacher, comme un emblème de cette génération surdouée qui donna à la musique et au foot ses plus belles coupes de cheveux, ses plus belles bretelles sur pantalons à pinces et ses plus belles ritournelles, celles que l’on aime entendre dans les mariages entre « Les Lacs du Connemara » et «  le Petit Bonhomme en mousse ». Pourquoi vous d’ailleurs ? Peut-être à cause de vos bonnes bouilles de vainqueurs d’un concours de coiffure canine à la Hall Expo de Dijon, plus que pour la trace que vous laisserez dans les toilettes encombrées de la pop musique. Dans un pays qui apprit très tôt la rigueur et l’ordre qui font tant défaut aux peuples latins, on se demande encore comment, après avoir offert au monde quelques génies des claviers et de l’électronique (Can, Faust, Kraftwerk, Tangerine Dream), la génération suivante eu droit à Sandra, Nena, Scorpions ou Alphaville ! Après l’immense traumatisme que votre peuple laissa dans nos cœurs d’enfants (je parle ici de Séville 82 et Guadalajara 86), voilà que nous subissions à nouveau vos assauts capillaires et vos dents blanches à longueur de Tops 50. On enviait alors la RDA d’avoir su aussi intelligemment fermer ses frontières pour éviter toute contamination auditive, laissant ses athlètes féminines se raser tranquillement les couilles pour les Jeux Olympiques et la Stasi diffuser des marches militaires sur la belle radio d’Etat. C’est quasiment à cette époque, juste avant que le mur ne s’écroule et emporte avec lui les derniers espoirs d’un communisme finement pensé, que je sortis avec cette magnifique allemande alors en correspondance dans cette belle région alpine où mes grands-parents firent tant pour le confort des officiers SS. Les enceintes de la cave diffusaient « You’re my heart, you’re my soul », la blondeur de Maïke m’aveuglait et son regard bleu azur était presque dérangeant alors que les larmes affluaient au moment où je commençais à la tondre. Je venais de venger Battiston.