Nos amis les hommes. 25/09/2015

Nom d’un petit bonhomme en mousse ! Voilà déjà quelques jours que je cherchais une raison légale pour pouvoir me séparer de Canal Plus sans avoir les huissiers aux culs. Après avoir tenté vainement de mettre le feu à ma résidence (alors que d’aucuns croient que c’était pour enfumer les clandestins du 8e), de me déclarer en faillite personnelle ou de justifier que ma Passat pollue tellement que je ne capte plus toutes les chaînes, j’en suis réduit à attendre comme un con de français ma date anniversaire pour me désolidariser d’une entreprise aux méthodes dignes d’un gouvernement russe. Ceci étant dit, ça fait des années que je paie ma redevance télé et que je n’ai pas mis les yeux non plus devant le service public ! Depuis la disparition soudaine de Jean Luc Delarue et le retour non moins brutal de Patrick Sabatier, j’ai du regarder un Auxerre-Bastia en Coupe de la Ligue sur France 5, avec Xavier Gravelaine. Alors rendre Canal alors que tout le foot étranger est sur BeIn, que les meilleures séries sont sur OCS, Netflix et partout ailleurs, que je préfère le cinéma dans de grandes salles et le porno dans de petites propres, je m’en lave les mains ! Mais en tant qu’ami de Laurent Gbabgo, c’est vrai que Vincent Bolloré s’y connaît en coup de force. Après avoir saccagé son nouveau jouet en virant la moitié des équipes et fait fuir la majorité des abonnés historiques, l’homme a tout de même proposé 5 millions d’euros à Gad Elmaleh et Florence Foresti pour venir réveiller son access prime-time dépourvu de Guignols ! Alors que le mec conserve Groland, l’émission la plus irrévérencieuse de la chaîne depuis des siècles…Va savoir, peut-être que Sarkozy n’a jamais du être dérangé par sa programmation le week-end…Et pour conclure cette rentrée tonitruante, le délicat patron offre à Cyril Hanouna, le Patrick Sébastien pour jeunes, un contrat de 250 millions d’euros sur 5 ans pour continuer à faire des prouts sur D8 à l’heure de l’apéro !! Mais pourquoi diantre ne l’avoir pas mis directement sur Canal, quitte à relancer sa chaîne principale à la ramasse et fermer D8 plus tard ? Par peur de choquer les bobos et les vieux abonnés qui mangent calmement avant de regarder le dernier Desplechin ?

Heureusement que l’on peut au moins se détendre avec l’actu depuis quelques jours, sinon, bonjour la sinistrose !! A l’ONU, l’Arabie Saoudite vient de prendre la tête d’une instance du Conseil des droits de l’homme avant celle d’un jeune chiite qui manifestait justement contre ce manque dans son pays !! Où l’on meurt encore piétiné juste en participant à des rassemblements religieux mal maîtrisés. Quand l’aveuglement confine à la bêtise, il est peut-être temps de rester à la maison et d’allumer un petit cierge pour y trouver la lumière et la paix. Ou aller agiter un petit drapeau pas loin de la voiture papale dans les rues bondées de La Havane, avant que le dieu dollars ne vienne prendre possession des lieux et de l’âme de ces valeureux cubains ! Dont certains roulent en Volkswagen depuis les années 60. C’est dire la noirceur du pays. En attendant que le futur président ne vienne y bâtir des tours et des casinos. Car Donald Trump, qui s’y connaît autant en politique que Bolloré en télévision, a de grandes chances d’être élu à la tête d’un pays qui privilégie le spectacle aux idées. Dommage que Kanye West ne se présente qu’en 2020, on aurait pu avoir des débats dignes de Touche Pas à Mon Poste !

Publicités

BIM !

Pour fêter les 19 000 pages vues ici même, avec l’aide de quelques pervers égarés pensant trouver des jouvencelles sur un bidet, je vous annonce non sans une certaine fierté que mon premier stand-up « Toilette Intime » est en cours d’écriture. Si Dieu, Allah, Mahomet, Yahvé, Maurice et tous les autres me prêtent vie (et argent surtout) le projet se réalisera en 2016 !

Hallelujah ! Et merci encore pour votre présence et vos partages. Continuez, des millions de pèlerins ne sont pas encore au courant !

jesus-christ

Violence Verbale

Les comédiens de stand-up américains ne semblent avoir aucune limite. Et c’est tant mieux.  Dans la lignée de George Carlin, Lenny Bruce et Louis CK, Bill Burr et Jim Jefferies (sorte de Seth Mc Farlane australien) défouraillent tous azimuts sans se soucier une seconde de la bienséance ou des réactions à leurs sketches sur les armes et la religion dans un pays où la scène est devenue un territoire salvateur. Pas comme en France où l’on a l’impression de reculer chaque jour un peu plus….A suivre sur Netflix.

ARTSPIX_BillBurr_2412

BILL BURR

JIM-JEFFERIES-BAREJim Jefferies

Nos amis les hommes. 15/09/2015.

Pendant que la Californie brûlait gentiment sans qu’aucun super héros local ne vienne uriner sur les braises taquines, un autre drame se jouait en direct sur les télévisions françaises alors même que des milliers de spectateurs se voyaient privés d’électricité, des crues intempestives ruinant ce moment spécial, l’un des plus émouvants depuis la disparition de Léon Zitrone. Claire Chazal quittait le JT de TF1. Fichtre. Une telle déflagration alors que le peuple a besoin de repères, au moment où Bolloré vire PPD pour protéger d’autres guignols, ceux de la droite sarkozyste, qui est plus mieux républicaine que les autres. Tout est chamboulé. Mais à l’heure où la télévision, ce meuble lumineux, ne sert qu’à regarder des dvd, des séries piratées ou à jouer à FIFA 16, je dois bien avouer que TF1 a disparu depuis longtemps de mes chaînes favorites, préservant par ailleurs la santé mentale et intellectuelle de mes enfants, qui ont déjà de quoi se lobotomiser 20 fois par jour avec Nrj12 et D8. Je crois bien que je n’avais plus de nouvelles de l’ex de PPDA depuis l’histoire du petit seau d’excréments qu’elle se prit sur le coin de la permanente, lancé par un courageux débile pour venger des années de torrents de merde déversés par sa brillante entreprise. De plus je n’avais pas vu la maman du petit François depuis 2006 et ses dernières photos topless dans le formidable journal d’investigation Voici, qui me sert d’habitude à essuyer mes propres déjections ! Et je dois avouer que c’est autre chose à regarder que Jean-Pierre Pernaut ou Gilles Bouleau. Maintenant que tu as perdu le tien, de boulot, tu pourras écrire des livres de recettes, ou des romans érotiques, il y aura toujours une émission prête à t’accueillir sur la TNT, sois sans crainte. Et le monde continuera de tourner sans toi, l’information étant bien gardée entre les mains de Madame Ardisson, Marie Drucker et les autres jeunes loups arrivistes des chaînes en boucle où l’on se plait à parler dans le vide en attendant les crashes aériens et les enfants échoués.

A ce sujet, pour rassurer Arno Klarsfeld, je tenais à lui dire qu’ayant une trouille bleue du moindre pédalo sur un lac savoyard, je mets un point d’honneur à traverser la Méditerranée en avion lorsque je me rends en Afrique dans les pays qui ont encore assez d’eau pour arroser leurs greens ou assez d’animaux à chasser pour agrémenter mon profil Facebook. Dire que dans tous les autres c’est un peu la jungle relèverait de la boutade dominicale dans un pique-nique frontiste et je ne m‘y risquerait guère dans ces temps incertains où l’on ne peut même plus traiter Nadine Morano de connasse sans finir au tribunal. Peut-on essayer avec Rachida Dati pour voir ? La dignité humaine a encore fait un grand pas suite à ces évènements, certains montrant leur vrai visage de politicien blafard. Les extrémistes n’en ont pas fait tout un plat quand l’Allemagne accueillait dans des centres de vacances mal chauffés des « réfugiés » par millions dans les années 40 ! Certains se croient désormais dans The Walking Dead, l’invasion est à leur porte et Robert Ménard est encore en fonction.

Quelle chance tout de même de vivre dans un pays où chacun a le droit de s’exprimer librement, d’acheter les albums de Maître Gims ou d’organiser des salons sur la femme musulmane, pour montrer au mécréant ébahi qu’elles ont autant leur place ici que les vaches du Salon de l’Agriculture, même si elles se laissent traire moins facilement. Qu’importe, les anges les maudiront toute la nuit ! Comme cette petite trainée de Séléna Gomez, autre rejeton de l’écurie Disney, éleveur de championnes et anti-chambre de Playboy Magazine. Encore une qui pose à poil pour vendre sa nouvelle soupe musicale, mais reste bien timide pour exciter le chaland. Pour concurrencer Miley ou Britney, à moins de s’enfoncer un ballon de football américain dans les miches ou forniquer avec un raton laveur, je ne vois plus trop quelles stratégies marketing pourraient encore aider à faire vendre des disques. Même le dernier duo de Mylène Farmer avec Sting m’a déçu. Décidemment, tout s’écroule. Le moment idéal pour se remettre à lire ?

Sentiment vague…

Dans sa quête du graal de la jeunesse éternelle, une poignée de chercheurs travaillerait d’arrache-pied pour que l’humanité puisse à court terme espérer vivre jusqu’à 200 ans. Mais pour exciter une poignée de nantis botoxés avant qu’ils ne crament sous les lampes à U.V de leur soleil artificiel, ces gens-là nous ont-ils demandé notre avis, à nous qui recherchons plutôt une réponse rapide sur l’euthanasie vite fait bien fait, afin de nous épargner pour les décennies à venir le spectacle désolant qui s’offre à nous à chaque ouverture de journal télévisé ? L’ère de la Crétinerie généralisée sera donc la dernière grande étape humaine après l’âge du feu, celui du fer et celui de Microsoft. Après, extinction des feux, pour le plus grand bonheur des thons et des amibes survivants.

Parce que si l’ont veut vivre centenaire dans nos contrées occidentales pour profiter de chaque instant de notre crédit bancaire ou des nouvelles aventures musicales de Maître Gims, cette torture que l’on n’ose même pas jouer à Guantanamo, d’autres voudraient simplement atteindre l’âge adulte dans des pays où les religions, les dictatures, les guerres, les mafias et le manque de pétrole restent moins important aux yeux des observateurs du nord que le montant du transfert du jeune Martial à Manchester United. Avec lequel on pourrait payer un yacht décent pour faire la traversée Syrie-Turquie tous les jours sans risquer l’explosion du canot pneumatique. En attendant de couper les couilles des passeurs illégaux pour nourrir les requins alentour, la mer recrache des corps sans vie tous les jours sur des plages pourtant immaculées où le touriste berrichon n’a pas le courage de poser sa glacière. Des milliers de corps depuis des années et tout ça reste pourtant moins émouvant pour le grand public que la fin de Titanic. Dans lequel il y avait, c’est vrai, moins de noirs et d’arabes. Et là, cet enfant de 3 ans s’échoue en mondovision à l’heure de l’apéro. C’est vrai que c’est chou un enfant de 3 ans. Et que pour aucune raison sensée, sous aucun prétexte qui tienne, même pas géopolitique, un enfant de 3 ans ne doit mourir de la sorte, même s’il ne sait pas nager.

Moi si j’avais 3 ans aujourd’hui, je remercierais le Bon Dieu et mes parents de m’avoir conçu en France, ce pays de cocagne où il fait bon grandir sous Giscard. Si j’avais 6 ans, je ferais en sorte que chaque seconde de mon insouciance ludique dure une éternité, et que jamais je ne salisse mon âme au contact des adultes. Si j’avais dix ans, je dirais lors de ma première communion aux curés et à leurs églises que rien d’eux, ni leur Bon Dieu ni autre chose ne rentrera jamais dans mon cerveau ni dans aucune autre partie de mon corps. Si j’avais 14 ans, j’éteindrais la télé à jamais et plongerais sans retenue dans le sport, la littérature américaine et les poètes romantiques entre deux branlettes libératrices. Si j’avais 16 ans je dirais à cette fille trop belle pour moi qu’il vaut mieux « ne pas s’aimer que de ne plus s‘aimer » et d’autres trucs de Dominique A et des poètes romantiques. Si j’avais 18 ans, j’aurai le palmarès de Rocco Siffredi et un avenir sans doute plus serein avec les filles. Si j’avais 20 ans, j’irai en tôle plutôt qu’à l’armée, ne jamais porter un uniforme et une arme pour ne pas leur donner raison d’envahir des pays où ils n’ont rien à faire. Si j’avais 22 ans je m’assurerais de ne plus travailler pour aucune multinationale au monde, mais creuserais mon art pour ne jamais rien regretter et vibrer, encore, toujours…Si j’avais 26 ans j’embrasserais mon père une dernière fois. Si j’avais 30 ans je demanderais à ma fille de m’excuser pour toutes mes absences à venir. Si j’avais 40 ans, j’enverrais tout péter pour repartir sur de nouvelles bases, libéré, enfin. Mais j’ai 44 ans, je suis français par hasard, je suis blanc par chance, j’ai un toit, des amis, suffisamment d’argent pour payer des impôts, de l’amour et une putain de collection de vinyles ! Pourquoi diantre ai-je l’impression d’avoir raté quelque chose, d’avoir un vide au creux du bide qui ne se comblera jamais ? Pourquoi plus je vieillis moins je me sens en phase avec ces gens qui sont à mille lieux de l’idée que j’avais de l’être humain ? Je ne me révolte juste pas à cause de cette image insoutenable, je me rappelle simplement que je conchie vos politiques, que j’exècre vos religions et vos sectes, que j’encule vos dieux et vos icônes, que je défèque sur vos bourses et dans vos coffre-fort et surtout, que je plains vos enfants. Qui n’ont rien demandé. J’espère que la colère les gardera en vie. Ici ou ailleurs.