Nos amis les hommes.18/11/2014.

Il pleut. L’automne enfin. L’occasion de sortir enfin ces doudounes hors de prix que l’on désespérait de rentabiliser. Le ciel taquin frappe encore au cœur des Cévennes. Le Breton respire. Mais au petit matin, contrairement à cette famille, la rivière a pu regagner son lit.

Alors que l’actualité ronronnait comme un gros chat qu’on caresse gentiment sous les couilles, les journalistes frustrés ont eut vite fait de transformer l’animal en tigre féroce afin d’envoyer leurs plus fins limiers sur ses traces et occuper un peu d’espace médiatique en attendant du lourd, l’affaire Nabilla s’étant dégonflée aussi vite que des implants P.I.P. Et retrouver un félin dans la campagne française étant aussi ardu que de mettre la main sur 43 étudiants dans le désert mexicain, l’info part en fumée, les corps aussi, et les regards se braquent alors dans l’espace où l’être humain se cherche un avenir dans son passé. Et pour un lieu vide et austère, il y a plus de probabilités de trouver des traces de vie et d’intelligence sur une comète qu’à l’assemblée nationale, ce qui devrait nous rassurer un peu au moment où la droite de l’ineffable Hervé Mariton s’affole pour 2017. Peu préoccupée d’ailleurs par les soucis actuels, son seul combat étant d’abroger la loi sur le mariage pour tous et de faire interdire la tour Triangle dans un pays qui respire la santé et s’apprête à élire une nouvelle Miss France et à battre la Suisse en Coupe Davis pour redonner le moral à un peuple prêt à tout pour chanter à nouveau Saga Africa à l’unisson. En échange la Suisse s’engage à balancer Serge Dassault, qui, s’il ne tombe pas pour propos raciste et homophobe, tombera peut-être pour fraude et malversation, ses 52 millions en liquide n’étant à priori pas dans les caisses de l’OM…Mais s’il a les mêmes amis que Bernard Tapie, qui n’y est pour rien dans le nouveau dossier phocéen, ça devrait passer comme une lettre à la poste au moment où Pierre Gattaz aimerait tant éradiquer l’ISF, cette peste qui affaiblit nos riches et notre économie, alors que l’état semble avoir du mal à payer quelques profs du 9.3…Mais l’éducation est-elle encore une priorité des politiques à l’exception des grandes écoles propres à dégueuler des énarques qui reprendront plus tard leurs bonnes manières et leurs beaux discours?

Une classe politique qui en manque singulièrement, comme elle manque de génie, d’intelligence, d’humanité et de savoir vivre. On vit avec les élites de son temps, les nôtres s’accordant plutôt bien avec la télé-réalité et la presse de caniveau. C’est cohérent. Gérard Holtz à la Légion d’honneur, Jérôme Jarre est un phénomène d’internet depuis avant-hier. Son talent tient en 6 secondes sur Vine. Suffisant pour devenir une star planétaire. Pourquoi approfondir alors que le public se gave et se satisfait totalement d’une culture fast-food inépuisable. Je SUIS photographe sur Instagram, je SUIS écrivain sur Facebook, je SUIS critique sur Twitter, je SUIS amoureux sur Tinder, je SUIS célèbre parce que j’ai des followers, je SUIS connu parce que je passe à la télé, je SUIS partout mais je ne SUIS nulle part, je SUIS comblé par tout ce vide….Les idoles interchangeables se périment une fois l‘hiver venu. Aujourd’hui Taylor Swift sans qu’on sache bien pourquoi. Qui est la nouvelle Lady Gaga, qui était la nouvelle Madonna, qui était la nouvelle Marilyn…Sur le web, Kim Kardashian occupe tout l’écran avec son gigantesque cul, qui a la particularité d’être encore plus énorme que le melon de son mari Kanye West. Du pain et des jeux, toujours…Le cirque autrefois au centre de la cité est devenu mondial et le spectateur avide de chair fraîche se délecte à chaque nouvelle victime de ses clics. La mise à mort se fait toujours avec un doigt. Majeur tendu ou index appuyé sur « effacer ».

Pendant ce temps-là au moins l’intégrisme de tous poils peut ramper tranquillement dans les cerveaux endormis, et le monde « moderne » être tiraillé sans soucis entre le tout libéral et le tout rétrograde, avançant trop vite ou reculant si fort, que rien ne semble plus vraiment à sa place. Espérons que là-haut, Philae ou Joseph Cooper, héros d’Interstellar, trouvent rapidement des réponses…

Publicités

Nos amis les hommes. 6/11/2014

A peine après avoir posé ces magazines d’été trop vides, voilà qu’il faut déjà se plonger dans les catalogues de Noel trop pleins pour préparer les fêtes de fin d’année en bon chrétien. Alors que je suais à choisir quelques modèles un minimum excitants sur Meetic, je me demandais, à l’instar de la brillante série Utopia, si nous ne serions pas un peu trop nombreux sur cette foutue planète au moment où la pénurie de noisettes menace de priver l’humanité de rochers Suchard et d’anéantir les écureuils, qui donnent pourtant de si beaux cache-cols aux connasses des réveillons échangistes. Trop de jouets fabriqués avec amour par trop d’enfants chinois que trop d’enfants nantis détruiront avec indifférence en attendant les prochains. Tout cela est-il encore bien raisonnable ? Doit-on à tout prix, sans réfléchir, élargir son cercle familial (et il n’y a rien de scabreux dans cette phrase) en même temps que le trou dans la couche d’ozone pour échapper à l’enfer ? Je m’engage d’ailleurs solennellement, si je suis élu, à lancer une campagne de stérilisation d’envergure, afin que d’ici 10 ans nos métros deviennent un peu plus respirables et nos squares moins bruyants ! Et toutes les économies faites à Noel ne seront pas négligeables avant d’aller promener nos enfants-robots à Deauville.

Willy Sagnol, qui s’y connaît en comportement humain, a quant à lui bien compris l’intérêt d’investir dans les pays africains, comme avant lui les pionniers du Nouveau Monde, prenant mille risques avec leurs frêles navires pour inciter une main d’œuvre convertie et bon marché à venir s’épanouir dans les champs de coton florissants des colonies britanniques. Des hommes déjà virils, durs au combat, résistants au fouet et aux crocs, le muscle saillant sous leur peau d’ébène, le se…mais je m’emporte tout seul, alors que je suis foutrement hétérosexuel, et quand bien même qui êtes vous pour juger ? Voilà donc le nouveau débat qui agite une France amorphe entre deux manifs altermondialistes, trois drones et la finale de Danse avec les Stars. Il semblerait qu’un pays qui se plait à faire une heure de queue pour un Whopper, qui se vautre dans les écrits vulgaires, populistes et bas du front de Trierweiller ou Zemmour en attendant la reformation de Téléphone soit un pays mourant.

Mais puisqu’on parle culture, arrive la période où les cadors de l’industrie musicale cherchent à remplir le panier de cette pauvre ménagère, qui en plus d’avoir trop d’enfants, à souvent mauvais goût. Et ça tombe plutôt bien cette année, alors que déboulent plusieurs projets pas piqués des hannetons, pour employer une expression que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Et si la majorité des interprètes n’ont pas grandi avec ses chansons, voilà qu’un hommage est rendu au maître Aznavour par les mêmes qui s’en prenaient déjà à Goldman l’année dernière. Entendre ainsi quelques unes des plus belles pages de la chanson française beuglées ou larmoyées par Amel Bent, Joyce Jonathan, Indila, Matt Houston ou Vitaa est un acte plus proche du crime contre l’humanité que de la faute de goût ! Et pour une fois, la Turquie n’y est pour rien. Obispo quant à lui, ne sera jamais le fils de Polnareff (qui n’a décidemment pas de bol avec ses tests de paternité !) et préfère s’en remettre à l’exercice confortable de la reprise et du projet caritatif. Restant sur le Sidaction, EBOLA n’étant pas encore assez showbiz pour qu’on y prête une oreille, il chante avec Cali pour une doublette magique qui ferait passer David & Jonathan pour Simon & Garfunkel ! De gênant, on passe à inadmissible lorsque, dans une double peine qu’on redoutait, ZAZ et Christophe Maé décident de piétiner « Foule Sentimentale », l’une des plus grandes chansons d’ici, sans même prendre le temps d’enlever leurs gros sabots d’animateurs de foire. Et au moment où l’on s’apprête à ouvrir le gaz, Noah et Zaho nous assènent un ultime « Voilà c’est fini » de circonstance. Les acheteurs en phase terminale apprécieront. Ah génie marketing ! Il faudra d’ailleurs espérer que celui qui est à l’origine du projet Amaury Vassili chante Mike Brant se défenestre rapidement afin d’aller au bout de sa brillante idée. Le nouveau ténor du brushing rend avant tout un hommage capillaire touchant à son idole trop vite envolée. La ménagère est ravie, les programmateurs de TF1 aussi, mais il semble que la misère serait moins pénible au soleil, sans radio et sans télé.

En vous remerciant

Comme quoi, sans avoir posté une seule photo d’adolescente nue sur un bidet ou de milf se caressant l’intérieur de l’oreille avec un coton-tige, 16 000 pages ont été vues (à défaut d’être lues par tous les petits chenapans égarés dans les limbes de l’internet interdit), même au Kazakhstan ou en Islande ! C’est vous dire la portée mondiale et philosophique de ces propos ! Merci à vous de continuer à les répandre autour de vous aussi sûrement que le virus Ebola. Et ne laissez pas traîner vos mouchoirs, protégez vos orifices, il y a encore tellement de moments drôles à partager.

Merci de votre fidélité.

Nadine-Morano