Nos amies les victimes…15/11/2015

Il n’y a finalement qu’un pas pour qu’un vendredi 13 se transforme en jour de chance ou en film d’horreur. Un pas pour éviter de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. Si j’ai souvent cru mourir d’ennui dans certains concerts insipides, la musique m’a toujours gardé en vie et permis de la voir en couleur, comme Rémy Bricka, tout en traversant les épreuves, comme les bons moments. Vendredi soir, j’assistais comme un enfant émerveillé à un concert de Kraftwerk pendant que l’Allemagne se faisait gentiment humilier par une équipe de France revancharde. Joie qui ne dura que l’espace d’un instant, avant que je n’allume France Info pour entendre la terrible nouvelle qui se jouait dans une salle parisienne où je vis quelques uns de mes groupes favoris et où des amis étaient présents ce soir-là pour assister ni plus ni moins à un énième concert de Rock n’ Roll. Jusqu’à ce moment où une poignée d’abrutis sans tickets décidèrent de rentrer en force. Pas par amour de la musique, non, bien au contraire. Ces gens–là avaient pour mission de punir toute une jeunesse française qui a le seul tort d’aimer faire la fête, sortir, boire et chanter à tue-tête des chansons qui seraient l’œuvre du Diable. Car pour les obscurantistes, les intégristes, les religieux, les fachos, les réacs et les cons de tous bords, le diable représente à peu près tout ce qui s’apparente à la joie, au plaisir et à la liberté pour un être humain non lobotomisé par quelques idéologies moisies.
Le Diable est la justification idéale et bienvenue pour contrôler des peuples et les masses bêlantes depuis que certains ont compris l’avantage de lever des armées et d’ériger des clans pour mieux dominer leurs voisins et conquérir le monde. Toute exaction guerrière ou violente étant désormais couverte par l’excuse religieuse. Soit. La culture et les arts qui donnent à l’homme ce petit supplément d’âme, du savoir et donc, du pouvoir, deviendront à jamais les premières cibles de tout état totalitaire, des dictateurs, des gourous ou leaders du dimanche. A tel point que les neuneus terroristes qui nous agressent aujourd’hui ne savent même pas lire correctement le Coran, avec lequel ils justifient pourtant tous leurs actes ineptes et lâches. Et si Allah était si grand que ça, s’il existait vraiment, sûr qu’il les écraserait aisément d’un simple geste comme on éclate un moustique un soir d’été pour éviter le paludisme.
Ainsi pour enrayer la propagation de cette maladie qui touche avant tout des paumés et des faibles d’esprit, il faudra continuer à discuter, argumenter, encore et encore, éviter de laisser les idées nauséabondes s’immiscer dans l’esprit de certains. Et surtout lire, s’informer, aller aux spectacles et continuer à écouter cette musique diabolique qui nous maintient en vie depuis si longtemps. Sympathy for the devil, à jamais. Et s’il faut vivre en enfer parce que certains demeurés cherchent le paradis ailleurs depuis des siècles, alors nous sommes prêts. Malgré tous les terroristes de la Terre et ceux qui, de Donald Trump à Louis Sarkozy, de Marine Le Pen à Jérôme Bourbon ont décidé de mettre l’intelligence humaine de côté pour servir leurs causes désuètes, le reste de la population se tient debout, comme un seul homme. Et l’on se prend à revoir le discours mémorable de Charlie Chaplin dans le Dictateur, d’une pertinence et d’une modernité redoutable, au moment ou des musulmans indiens viennent de mettre un fatwa sur Daesch. Une belle ironie, pareil à celle qui accueillit les assassins du Bataclan au son de Kiss The Devil.
And Fuck The Gods. »

Pour toutes les victimes de ce 13/11/2015. Keep Rockin.

Remy 01

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s