Nos amis les hommes. 15/03/2015

De suppositoire pour les plus enrhumées ou d’émotion pour les plus excitées, 50 nuances de grippes auront laissé quelques traces indélébiles dans les slips en dentelle des ménagères au sortir d’un hiver laborieux mais néanmoins fiévreux. Ces deux événements culturels auront fait quelques ravages collatéraux : 8500 sorties d’un côté malgré les vaccins, 4 millions d’entrées de l’autre malgré les critiques. Le français aura donc passé l’hiver au chaud à attendre une éclaircie réparatrice et la soirée des Enfoirés, que je manquais encore bêtement l’autre soir pour la trentième année consécutive ! En 2016 pour les 30 ans du spectacle et de la disparition de Balavoine, une chanson écrite par Cabrel (Goldman jetant l’éponge après le désastre « Toute la Vie ») : « Les Enfoirés, Tourner les Hélicos ». Tant qu’à battre du vent pour rien, autant surfer sur un sujet porteur et dont le spectateur moyen raffole. Après le chaton qui danse ou le hérisson écrasé, le people qui meurt est le 3e vecteur de larmes aux journaux télévisés. On se souvient que Grégory Lemarchal était devenu l’équivalent d’Elvis Presley une fois mort, son talent décuplé soudainement par les larmes incontrôlables de milliers de jouvencelles en pleurs. Quand c’est un sportif, c’est encore pire, ces derniers étant pleins de vie (contrairement à un banquier ou un fraiseur-tourneur) et de médailles cocardières autour du cou. On se souvient que la disparition de Christophe de Margerie dans un crash aérien n’aura ému l’espace d’un instant que les clients russes de Total, les politiques épris de leur poule aux œufs d’or et par essence, le CAC 40. Et l’on se dit alors que si ce jour-là dans le ciel argentin se désintégrèrent une dizaine de mineurs ou de chercheurs en fossiles, les crevards de l’info en boucle en auraient fait juste un sous-titre entre le foot et la météo du week-end.

Familles effondrées interviewées au réveil, tweets éplorés des proches, images en boucle sur des carcasses fumantes, survivants sommés de s’expliquer, Michel Chevalet en expert aéronaval (après les trains, les fusées, les vibromasseurs ou les typhons) : une indécence morbide deux mois à peine après les remontrances du CSA suite aux attentats parisiens. Pendant que Pascale Clark et Patrick Cohen se lamentent piteusement en public sur la validité de leur carte de presse, on devrait peut-être regarder de plus près au sein des rédactions de BFM, LCI et i-Télé si la déontologie n’est pas partie faire un tour du côté des caniveaux où défèquent déjà les pseudos journalistes de la presse people. Pendant ce temps-là, la France bleu marine et ses gueules de champions sont prêts à enterrer toute trace de dignité dans ce pays aux abois, où la gauche et la droite sont occupées à chasser les punks à chiens de Sivens en s’étripant sur le dossier du nucléaire à Fessenheim. Pour l’avenir, à mon avis, et d’après de savants calculs, si l’on considère que le tsunami de 2004 à fait plus de 220 000 morts en Asie tandis que celui de 2011 n’en faisait que 21 000 au Japon, bien aidé par la centrale de Fukushima, l’énergie éolienne s’avère bien plus dangereuse que le nucléaire pour la survie de l’espèce. Eliminons aussi le gaz, en raison du nombre croissant de dépressifs qui ont une cuisinière au butane, et concentrons nous alors sur le solaire, si EDF et Areva veulent bien se donner la peine d’envisager une énergie à moindre coût, mois dangereuse et moins polluante. Mais avant de finir en steak tartare, le français n’en perd pas son goût pour la gastronomie. Le pays vient de passer au 2e rang des plus gros consommateurs de pizzas, derrière les Etats-Unis, premier en tout ce qui fait mal, alors que les ventes de sandwiches ont fait un bond de 2% en 2014 ! Vue récemment sur des plateaux télé, Loana serait à elle seule responsable de ces chiffres peu étonnants, si l’on considère que les gens n’ont plus d’argent pour se nourrir décemment et que la malbouffe reste la dernière étape avant les Restos du Cœur. Ou encore 30 ans d’Enfoirés à venir. Finalement, le seul à y avoir échappé restant Coluche, ce génie…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s