Nos amis les hommes. 20/01/2016

Alors que les anonymes continuent de mourir normalement dans l’anonymat et les skieurs dans les avalanches, les célébrités mortes se ramassent à la pelle sur le perron glissant d’une année qui s’annonce facétieuse. Et en perdant quelques figures marquantes de la musique, du cinéma, de la littérature ou de la mode, l’on prend surtout conscience du vide abyssal qui semble se dessiner pour les générations futures qui préfèreront toujours Christophe Maé à Delpech, Danny Boon à Galabru, Enrique Iglesias à Bowie, Guillaume Musso à Tournier et Desigual à Courrèges. Lui qui avait réussi, en aérant considérablement l’entrejambe féminin avec ses mini-jupes, à faire passer des millions de femmes pour des traînées et des millions d’hommes pour de gros beaufs priapiques. Une avancée, diront les plus progressistes, au moment même où Dolce & Gabanna proposent leur premier voile aux femmes saoudiennes pour recouvrir leurs dessous Lejaby et exciter leur mari qui n’aime rien d’autre de l’Occident que le côté bling-bling dégueulasse des vendeurs de tissus italiens. Mais même habillée, une femme reste une pute dans des pays où le mâle dominant les craint plus que la foudre, le filet mignon de porc à la sauge ou la pénurie de pétrole. Dieu ou machin truc, a mis autant d’amour à dessiner la féminité que les religieux de haine à la gommer.

Quant à la langue française, qui survit par miracle hors des cours d’école et des émissions télé, le coup de grâce vient de lui être donné avec la disparition d’un de ses derniers grands ambassadeurs, Michel Tournier, pile au moment où Nicolas Sarkozy déballe son amour pour la France après l’avoir salie pendant plus de 5 ans. De la lecture pour ses futurs codétenus, qui en apprendront un peu plus on l’espère sur les positions du bonhomme. Coup de tonnerre aussi chez l’éditeur français du « Club des 5 » d’Enid Blyton, qui récrit allègrement certains passages, en censure d’autres pour que nos jeunes bambins à la tête pleine d’eau puissent en saisir l’essentiel lorsqu’ils posent leurs Playstation pour se cultiver 5 minutes. C’est vrai que si l’on doit simplifier des livres de la bibliothèque verte ou rose, on est en droit de se demander ce que vont devenir les œuvres de Racine, Corneille, Molière, Céline ou Gérard Flaubert ! Mon Dieu faites que nous mourrions avant de subir ça. Que nos petits-enfants ne naissent pas avec les doigts palmés, un écran tactile dans chaque paume et le QI d’un bernard-l’hermite. Au moins n’opposeront-ils aucune réaction à la petite centaine de milliardaires qui contrôleront alors le reste de l’humanité dans leurs immenses entreprises où un simple boulon aura plus de réflexion que tous ces légumes déshumanisés.

David Bowie, de son amour pour l’espace à celui pour 1984, monument visionnaire de George Orwell, aura passé sa vie à sublimer celle des autres en montrant les chemins de traverses et les voies possibles vers la félicité. Sa disparition est sûrement la chose la plus cruelle qui pouvait arriver à la musique et à la culture (mais moins que les hommages que l’on va devoir subir aux Victoires de la Musique) car elle nous laisse au bord d’un précipice à la profondeur intangible, où les modèles à suivre se comptent désormais sur les doigts de la main. Cette nuit, j’ai même fait ce cauchemar horrible où les Daft Punk faisaient de la moto sans casque…Et puis j’ai vu Jean-François Copé faire son Caliméro chez Fogiel, Kerviel serrer les fesses avant la libération finale et Sarah Palin, la Nadine Morano yankee, venir faire de la lèche au gros rouquin à frange. Femme à lunettes, femme presbyte. Alors je me suis dit qu’on avait encore pas mal d’occasions de rire en 2016, et que malgré l’adversité, être un héros, juste pour un jour était le meilleur moyen d’atteindre les étoiles.

Today - Season 62
TODAY — Pictured: Sarah Palin appears on NBC News’ « Today » show — (Photo by: Peter Kramer/NBC/NBC NewsWire via Getty Images)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s