Nos amis les femmes . 8/03/2014

«Cui cui ! » piaille l’hirondelle jolie venue en avance faire sa maligne en attendant le regel qui dévastera à coup sûr les vergers fleuris de nos riantes campagnes. « Y a pu d’saisons ! » piaille ma voisine météorologue. Mais qu’importe la récolte pourvu que l’on puisse sortir en avance ses nouvelles tenues estivales et ranger enfin ses doudounes pour sortir celles que l’hiver fripon cacha trop longtemps à l’œil frustré du bon père de famille, le fameux. Et tant de générosité charnelle bienvenue juste avant la journée de la femme, n’est-ce pas là le plus cadeau que vous puissiez nous faire, mesdames, en cette date gracieusement offerte pour vous permettre tous les abus possibles, avant de retourner vaquer normalement à vos tâches ménagères favorites. Le soleil est là, inondant d’un coup les terrasses encombrées des futures bourgades Front National où le bouliste énervé écrase des colonies de fourmis en rêvant mollement d’anéantir d’autres peuples. La France bourgeonne, s’apprête à faire sa mue, papillonne en bleu, blanc, rouge mais donne du coup une idée de chanson à Yannick Noah ! « Ma colère » chante le rastaman de Rolland-Garros en invitant Cali et Grand Corps Malade, privés d’ Enfoirés cette année… »On n’est plus chez nous !» lâche mon voisin portugais en même temps que son berger allemand au cul de deux pauvres gamins des balkans chapardant aux balcons des sous vêtements chinois. Ca vit, ça frétille, ça bouillonne et l’on referme la porte à double tour en laissant la batte de base-ball bien en vue.
D’aucuns prendraient leurs jambes à leur cou, comme on dit aux Jeux Paralympiques de Sotchi ! Mais n’est pas Oscar Pistorius qui veut ! Cet homme accablé, raillé pour avoir abattu sans faire exprès sa petite amie sortie du lit pour manger une Danette en pleine nuit, cette connasse !! Après, que notre champion vise comme un pied, il n’y a qu’un pas…Peut-être devrait-il sagement envisager une reconversion dans le biathlon une fois qu’il aura battu le record de captivité de Nelson Mandela dans une geôle sud-africaine où il sera protégé de tous les intrus, bien mieux que dans son palace blindé! Alors qu’en termes d’handicapés et de champions, il nous suffit chaque semaine de jeter un œil à l’Assemblée Nationale, ou d’écouter Jean-François Copé, le Calimero de l’UMP, qui ne croyait pas si bien dire en demandant un peu de transparence pour les partis politiques. « Cuit, cuit » chante le magistrat impatient ! Grâce à un Patrick Buisson plus ardent que dans n’importe quel livre d’histoire, ce n’est plus de la transparence, puisque l’on partage désormais le quotidien et les saillies magiques des génies qui gouvernent ce pays depuis quelques (trop) longues années ! Et à chaque fois qu’on pense avoir atteint un nouveau pallier infranchissable, voilà qu’un nouvel athlète en costard cravate repousse la vilenie encore plus loin ! Chapeau bas, à ce niveau c’est de l’art ! Un instant on se dit qu’une bonne dictature serait plus efficace, plus sensée et moins ridicule (à part leur palais de marbre doré et leurs gonzesses), que l’arrivée imminente de Marine Le Pen est finalement une bonne chose, ou même que Kev Adams président serait bougrement moins pénible à supporter! Que l’on sorte enfin de cet immense cauchemar, long et morne comme une cérémonie des Césars, insensé comme un palmarès sans Léo Di Caprio, fade comme un Top 50 sans Pharell Williams, gênant comme une interview d’Enora avec Pharell Williams, incongru comme une nécrologie d’Alain Resnais par Laurent Weil…Un vrai mauvais film, pire que celui qui réunirait Dany Boon, Kad Merad, Frank Dubosc et Les Inconnus. Nuit et brouillard, Hiroshima mon amour, en même temps que les Barbouzes et les Pieds Nickelés !!
En finir une bonne fois pour toutes, s’éloigner des urnes, des meetings, des débats démagos et des campagnes mensongères, de n’importe quelle manière ! On s’en fout, pourvu que les escrocs de droite et les nullards de gauche laissent enfin leurs places à des gens compétents et concernés par leur devoir , mais y en a t-il quelque part dans les élevages élitistes de ce pays de chèvres ? En espérant alors secrètement que l’infâme date du 8 mars devienne un jour la journée de l’homme, signe que les femmes auront alors les pleins pouvoirs pour remettre l’humanité dans le bon sens. Avec amour, finesse, sans haine et sans mâle. Une vraie bonne nouvelle qui devrait au moins éradiquer à jamais les féministes du débat. En attendant ce jour béni, qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s