Nos amis les hommes. 4/02/2014

Curieux de voir comme les plus beaux spécimens d’intégristes religieux ont perdu tout sens de l’humour depuis que Michel Leeb s’est mis au jazz. Très premier degré, ils croient encore dur comme fer aux blaguounettes lancées par quelques boute-en-train extrémistes au sujet de l’école et s’offusquent des nouveaux programmes sur la « théorie du genre » ou la masturbation obligatoire entre deux Kinder Bueno. Mais peut-on réellement en vouloir à des gens qui croient encore en la plus belle escroquerie de l’humanité, cette blague de la création divine sur laquelle ils fondent depuis des siècles leur vie familiale et spirituelle : Adam et Eve. Un papa, une maman et des dizaines d’enfants partouzeurs et consanguins pour peupler cette belle terre vierge et paradisiaque qui se contentait très bien de se faire brouter jusque- là par quelques dinosaures herbivores et inoffensifs. Ce qui n’empêcha pas les trois-quarts de l’humanité à venir, malgré une hétérosexualité inébranlable, de commencer à se faire enculer pour le reste des temps par d’autres prédateurs bien plus dangereux que le T-Rex à poils durs : les patrons, les banquiers et les chefs religieux, conscients de la malléabilité de cette masse au cerveau atrophiée et aux yeux aveuglés par tant d’histoires à dormir debout. Ainsi donc le mariage viendrait régler à jamais les problèmes de l’espèce humaine et lui apporter équilibre, bien-être et épanouissement sexuel entre les couches, les hypermarchés, le PMU et les tranquillisants. Naîtraient alors de beaux enfants normaux (donc hétéros), que l’on pourrait à leur tour malaxer et manipuler pour que ces têtes pleines d’eau puissent défiler le dimanche dans la bonne humeur en ahanant des conneries racistes et homophobes en sous-pull bleu ciel pour faire avancer la société. J’attendrai tout de même le calendrier 2014 du mouvement pour me rallier à la cause, si les photos des coquines Ludovine de la Rochère et Marion Maréchal-Le Pen à poil sont suffisamment excitantes.
Et puis s’acharner sur Hollande pour en faire une figure de la décadence contemporaine, l’exemple parfait de ce qu’une sexualité troublée et diabolique peut faire vivre à un bon père de famille jusque-là sans accroc, franchement… Au moins, l’avantage de rester un con anonyme, c’est que vos voisins ne savent pas que vous êtes cocu. Sauf si votre mari se cogne justement la voisine, ce qui est assez rare dans nos sociétés civilisés où l’on préfère baiser des amies proches ou des neveux pour rester, comme Frédéric Lopez, en terrain connu. Woody Allen ne disait-il pas récemment : « -Mais où ai-je bien pu laisser ma clarinette ? » Et puis avoir des enfants pour en faire quoi ? Des adultes aigris qui vous reprocheront toute leur vie de leur avoir donner trop d’amour et pas assez d’argent ou l’inverse dans les familles bourgeoises dépravées du 16e ? Gardez vos forces et votre patrimoine pour l’état…au moins ne serez-vous jamais déçus que la petite dernière n’ait pas réussi ses études supérieures de caissière ou que votre petit Dylan ait été repéré par Louis Nicollin, non pas en tant que footballeur mais pour sortir les poubelles du club. Dans l’absolu, ce qui fait rêver dans le fait d’avoir une fille , pour peu qu’elle ait le physique avantageux de son père ou le QI de sa mère, c’est qu’on pourra l’inscrire à Secret Story plutôt que dans une école djihadiste, même s’il y a de fortes chances qu’elle se fasse également sauter pour parvenir à ses fins. Et puis si tout le monde devient une star de la télé, où seront les cons pour vous encenser et baver devant vous en espérant à leur tour devenir célèbre ?
A l’inverse, les Daft Punk recherchent dans ce bordel ambiant un peu d’anonymat et de tranquillité. Mais la presse mondiale qui s’est déjà lassée de Dieudonné, Trierweiler et Schumacher cherche désormais à savoir à quoi ressemble le duo versaillais, rivalisant d’ingéniosité pour avoir des clichés qui fascinent les curieux autant que ceux du monstre du Loch Ness en son temps, après leur brillante prestation en mondovision avec Stevie Wonder. Ce dernier n’étant pas très physionomiste, il ne faudra pas compter sur lui pour balancer un portrait robot ! Voilà, à l’heure où les internets sont à feu et à sang parce qu’un mongolien jette un chat sur un mur ou parce que Fauve sort un album, Mark Zuckerberg fête les dix ans d’ouverture de son compte en banque, suite à l’idée géniale que les névroses, les chatons sur les murs et la vie insipide de ses congénères pourraient un jour intéresser la totalité de la planète qui a une connexion haut-débit ! Pour ma part, je continue à sortir le soir mon chien et mes poubelles, passant quelques fois chez ma voisine par la porte de derrière pour m’assurer qu’elle ne manque pas de beurre. De vrais amis en chair et en os, de la chaleur humaine, de la générosité à l’ancienne. En bon père de famille.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s