Nos amis les hommes. 18/06/2013

Comme à l’accoutumée à l’heure des premières montées d’hormones primesautières du printemps, je me faisais faire le maillot afin d’être irréprochable au club d’aqua-biking où j’affronte depuis peu les vagues et l’adversité d’une surcharge pondérale taquine à l’heure où les plages du Cap d’Agde m’appellent à la paresse et au voyeurisme. Chacun ses hobbies après tout, je ne juge pas les vôtres ! Toujours est-il que ma petite esthéticienne était encore très bavarde malgré la vue qui s’offrait à elle au moment où je me mettais à genoux pour la partie la plus délicate (mais pas la moins excitante) de cette petite séance de débroussaillage ! « -C’est pas un peu énervant qu’il pleut depuis des mois ? » me dit-elle dans une approximation linguistique qui sentait le shampooing et la fin d’étude après la 3e. « -Si, lui dis-je, depuis la mort d’Alain Gillot-Pétré, tout à changé ! ». Ainsi plus que jamais la France était coupée en deux : celle qui se fait le maillot et l’autre qui met des slips larges. Celle, du sud, qui profite de son chômage au soleil pendant que celle du Nord joue au loto sous la pluie. Celle arrogante qui supporte le PSG contre celle, méprisante, qui supporte l’OM. Celle qui essaie de prendre le train pour aller travailler, contre celle qui bosse à la Sncf pour éviter de le faire ! Celle facho, qui reprendrait bien une tournée de Vichy, contre celle qui voudrait pétiller à l’aise dans son 21e siècle. Celle grisâtre, des défilés réactionnaires et celle arc-en-ciel des marches pour l’espoir. Celle qui censure les affiches stylisées, de « L’Inconnu du lac » le dernier Guiraudie, pour cause de baiser homo et celle qui lui préfère la vulgarité crasse et banale des couvertures de magazines people à longueur de kiosques à journaux. Strings et paillettes, fessiers et nichons en silicone. La fête des paires permanente. La nabillisation des esprits continue donc de bon train. Mais l’allure où Loana reprit à l’époque 35 kilos pour disparaître à jamais dans les limbes d’un institut spécialisé, nous laisse penser que le bout du tunnel n’est peut-être pas si loin…Jusqu’à la prochaine connasse câblée.
Les Grecs, toujours à la pointe de la modernité, inventèrent alors la philosophie, la démocratie, la poésie et les partouzes entre hommes avant de ne s’occuper que des bourses des touristes allemands pendant les siècles suivants. Mykonos attirant désormais plus de monde que le Parthénon, Nikos et Nana Mouskouri faisant le bonheur des médias français, le pays se mourrait gentiment d’ennui et de corruption, jusqu’à ce qu’on lui coupe les vivres pour de bon, n’ayant pas la chance d’avoir un Silvio Berlusconi à sa tête. Mais comme souvent, comme on dit au Japon, d’un cataclysme peut jaillir la lumière! Voilà que l’on coupât donc la télévision publique ! Le rêve de tout nation civilisée qui n’en peut plus de régresser devant l’écran poubelle de ces 15 dernières années ! En France, on ne sera plus obligés de subir « Chabada » le dimanche (mais l’était-on ?) et Nagui pourra animer tranquille « N’oubliez pas les paroles », « Taratata » laissant les nostalgiques de duos improbables dans le désarroi. Même si l’on doit reconnaître que l’on ne croisait guère Christophe Maé ou ce genre de rampants nuisibles sur ce plateau historique. Mais la culture est partout. TF1 nous gratifiant ce week-end d’un concert gratuit de Johnny avant que France 2 ne nous serve sur un plateau d’argent la crème de la chanson française (Bruel, Fiori, Amel Bent…) pour une Fête de la Musique fatidique ! Comme l’amoureux transi sait pertinemment qu’il ne doit pas tromper sa femme le 14 février, le mélomane averti ne sort jamais de chez lui le 21 juin ! C’est une règle.
Comme de ne jamais toucher au patrimoine français de la chanson à texte !!! A l’heure où la Syrie gaze ses habitants, où l’Irak s’explose dans l’indifférence générale depuis 20 ans, où l’Autriche est enfin envahie, ne serait-ce que par les eaux, voilà que le peuple français est mis face à une nouvelle ignominie juste avant le résultat du quarté-quinté + ! France Gall sort de sa réserve pour venir griffer le visage si pur et à peine retouché d’une Jenifer aux abois. Qui tendit le bâton de Berger pour se faire battre. Mais à l’heure où l’une cherche à démontrer qu’elle est avant tout chanteuse plutôt qu’animatrice de télé crochet, l’autre cherche à préserver son patrimoine pour mieux nous asséner sa comédie musicale consacrée au tennisman frisé d’ici 1 an ! Evidemment ! Heureusement que Jane Birkin est restée de marbre lorsque Clara Morgane décida de reprendre « Comme un boomerang » ! Même au niveau des guerres, ce pays est définitivement pathétique. Alors, à l’heure des examens et d’un avenir plus que jamais florissant, toi le jeune, imagine que tu peux encore changer ton futur ! Essaie déjà de ne jamais marcher dans la télé-réalité, ca porte malheur ! Résiste, prouve que tu existes !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s