Nos amis les hommes. 11/12/ 2012

C’est avec un plaisir coupable et une joie non dissimulée que j’ouvre quotidiennement mes petites fenêtres du calendrier de l’Avent, après mes volets de bois qui donnent sur la vie réelle et chagrine. Cette année j’ai pris la version avec les dictateurs, très réussie, mais je n’ai toujours pas trouvé Berlusconi, mon préféré. Des petites joies simples qui nous font apprécier Noel avant l’enfer des dîners obligés et des bises piquantes. Dehors, où ça pique un peu aussi, certains se demandent si l’avenir n’est pas d’aller travailler chez EDF quand on sait que leurs employés ne paient pas de factures et ont souvent de jolis appartements de fonction ! Voilà qui semble un peu plus intéressant que de postuler dans n’importe quelle enseigne internationale tenue par les petits doigts crochus d’actionnaires peu scrupuleux. Certains, chez Bonduelle, ont des conserves à l’oeil, d’autres dans la musique des Cd, mais l’accès à l’électricité gratuite pour toute la famille n’est-il pas aujourd’hui un peu plus vital que 15 kilos de carottes sous vide ou le dernier album lyophilisé des Enfoirés ? A Paris, où l’on garde le sens des priorités quoi qu’il arrive, le pâtissier Ladurée installa récemment un sapin de Nöel fait de ces 8500 macarons qui font se pâmer les japonais qui n’ont pas de problème de tyroïde. A 1,50 euros pièce, on a donc un arbre à 12 750 boules ! Pour le voir, il est posé dans le hall de l’hôtel Intercontinental, où le pauvre bougre n’aura guère le loisir d’être tenté et de s’émouvoir plus que de raison.

Le week-end fut chargé en rendez-vous immanquables que le quidam transi passât la larme à l’œil et la main à la poche. Comme chaque année, la France se dotait d’une nouvelle Miss pour remplacer l’usagée sous le haut patronat d’un Alain Delon qui se gainsbarrise avec le temps mais n’a plus que ça et les opticiens Krys pour maintenir sa carrière à flot. Avant que son fils Alain-Fabien ne prenne la relève avec, on l’espère, le talent d’Anthony. Peut-on d’ailleurs impunément appeler son enfant Alain-Fabien ? Ou Jo-Wilfried ? Je croyais qu’il y avait des lois sur les prénoms ridicules dans ce pays ? Quand je vois comment j’ai galéré pour appeler ma fille Anusia, alors que sa mère voulait la nommer Béatrice, on a évité les moqueries scolaires de justesse ! On imagine plutôt bien DSK dans cette cérémonie, entourée de toutes ces nymphettes en chaleur, maintenant qu’il est lavé de tout soupçon et libre de ses mouvements. A New-York, Nafissatou se sera au moins faite niquer une fois.

En Bourgogne, le pervers local s’appelait Emile Louis. L’homme s’en prenait volontiers à quelques attardés mentaux et leur faisait subir maintes humiliations dans son joli bus. Tout comme Guy Roux dans un autre registre. Aujourd’hui la région peut s’enorgueillir d’avoir dans ses rangs la nouvelle Miss France, qui bavait ce soir là comme un petit escargot, autre fierté local avec le bœuf. C’est d’ailleurs à Dijon que certains spécimens dudit animal s’amusèrent à séquestrer pendant 6 mois une jeune myopathe de 35 ans pour lui soutirer de l’argent. Un geste abject qui ne doit pas nous faire oublier la barbarie télévisée sur France 3, où des dizaines de jeunes à roulettes durent subir pendant plus de 30 heures les blagues de Liane Foly et les chansons de Garou. Sans pouvoir bouger. Contrairement au téléspectateur passif qui pouvait à loisir se régaler des programmes de la TNT. Où l’on apprit le suicide troublant et rigolo d’une jeune femme prénommée Gretchen (ce seul prénom aurait pu en être la raison !) pour cause de Syndrome d’Excitation Génital Persistant ! Où comment mourir pour des orgasmes incontrôlés, ce qui est cocasse, étant le rêve de tout branleur qui se respecte ! Il est vrai que si chaque individu mâle se suicidait pour avoir joui plusieurs fois dans la journée, on y verrait un peu plus clair dans les tribunes des stades de foot ! Allez, sur ce, je dois encore recompter mes enfants afin de n’oublier personne le 25. Je suis donneur de sperme.
Bonsoir Clermont-Ferrand !

Publicités