S.A.V

Cher Nespresso,
Ayant ma carte du club tu te doutes bien qu’étant un métrosexuel péri-urbain very busy, je n’ai pas le temps de venir chercher mes dosettes dans tes boutiques de luxe. Ce à quoi la commande sur internet était censée remédier. Une belle invention, quand elle est maîtrisée. Mais voilà, il aura fallut quasiment 1 mois pour que me parviennent enfin les précieuses capsules d’or noir qui me distinguent depuis quelques années de mes voisins normaux qui traînent matinalement au PMU du coin. C’est vrai que tout ton concept marketing est basé sur l’exception et la reconnaissance de tes utilisateurs comme les clients français d’une banque suisse. On n’ose parfois à peine boire le précieux breuvage, un peu comme on n’ose porter ce collier Chanel de peur que quelqu’un de moins fortuné que nous ne le convoite. Mais là je suis colère. Où comme on dit chez vous, je suis amertume. Je pensais qu’une maison de qualité, à la renommé mondiale, qui ne daigne guère s’abaisser à ouvrir des magasins en province, qui nous accueille comme si on venait commander une Maserati, le sourire de façade et le costume bien repassé (c’est la moindre des choses pour des « hôtes » payés au SMIC), n’arriverait pas à m’agacer autant que les gens de la Poste ou de la Fnac. Votre hot-line n’est pas dans le 16e ou à Genève ? Les réponses et les approximations qui suivirent mon courroux me laissèrent penser que vous partageâtes quelques plateformes marocaines avec les incompétents de Numéricable et les incapables d’Orange. Alors voilà, pour faire simple, vu que je n’ai même pas eu droit à quelques carrés de chocolat en dédommagement, je demande à ce que Mr Clooney, l’acteur de vos petits spots mensongers vienne lui-même m’apporter la commande suscitée. Si vous ne le faites pas pour moi, faites le au moins pour ma femme qui est très Ristretto également. Si cela n’est pas possible, je m’engage à ne plus consommer votre breuvage et à dépendre comme l’esclave consumériste que je suis devenu de votre monopole insupportable. J’ai goûté les capsules Carte Noire, c’est vraiment pas possible ! Je ne peux même pas me rabattre sur le café soluble de l’ami Ricoré. Même s’il vient avec son pain et ses croissants, il est plutôt casse-couille et ne plaît pas à ma femme. Et puis c’est le même groupe international qui gère son image, c’est indécent. Vous aurez réussi à bousiller l’harmonie de mes petits déjeuners. Que je prendrai désormais au PMU du coin, avec des gens bien.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s