Nos amis les hommes. 30/10/2011

Si les enfants font rarement preuve de goût et d’innovation lors de la fête de leurs parents bien aimés, il faut voir avec quelle dévotion ils s’appliquent à préparer Halloween, fête dont on se fout à peu près autant que celle de l’Huma , mais qui excite curieusement tous nos amis américains le 31 octobre.  Les vendeurs de citrouilles, d’Amélie Nothomb et de Cure sont aux anges, les fans d’Indochine ont enfin une journée  sans moqueries et les petits fantômes peuvent aller quémander les bonbons que quelques gentils papis leur offriront bien volontiers en échange d’un bisou sur la bosse. Ah ! les traditions….Heinrich, mon fils qui va sur ses 6 ans, avait donc commencé a pyrograver le chat , essayant tant bien que mal de terminer le N du mot Satan avant que je ne le surprenne et ne le tance vertement : il avait mis un H après le T. On ne plaisante pas avec l’orthographe ! En tous cas, je ne sais pas si c’est la lecture récente de » Mein Kampf » avant de s’endormir qui lui redonna  cet élan créatif, toujours est-il que la diffusion du reportage sur le fameux peintre autrichien fut accueillie avec bonheur dans la maisonnée. D’une part parce que notre redevance était enfin utilisée pour parler d’un grand homme et pas que pour encenser des chanteurs morts ou payer Daniela Lumbroso et Julien Lepers ! La couleur redonnait ainsi un peu de grâce à cet artiste maudit, dont le coup de pinceau aléatoire allait changer la face du monde et nous faire détester l’Allemagne  jusqu’en 82. Où on allait pouvoir les maudire pour de bon…Mais je m’égare du Nord, comme on disait à la Sncf en 44. Comment cet homme qui s’habillait comme Heidi pouvait en vouloir aux gays ?  Pourquoi se faire chier à envahir la Pologne alors que le gouvernement français lui offrait tout sur un plateau, fromage et dessert, avec une petite Vichy pour les ballonnements ? Un bon nombre de zones d’ombres subsistent quant aux motivations de ce visionnaire incompris, lui qui s’habillait chez Hugo Boss et lança bien avant tout le monde cette mode stricte de la chemise noire et de la mèche plaquée qui allait faire fureur sur les podiums des créateurs du monde entier à l’heure où les bourgeoises  à la mémoire courte oublient l’Histoire le temps de la Fashion Week.

Depuis, des dictateurs en pagaille se sont illustrés avec plus ou moins de bonheur, qui enfermant les poètes à Cuba, qui exterminant le peuple grognon en Argentine ou au Chili, puis plus récemment les amis du gouvernement français au Moyen-Orient ! Les ministres vont devoir changer de lieu de villégiature ! Après des semaines de cache-cache, Kadhafi a donc fini sur You Tube, amusant dans les cours d ‘écoles les gamins qui commençaient à s’emmerder avec les chatons qui pètent. 300 millions d’euros auront été nécessaire pour éviter que Mouammar ne révèle le montant exact de la campagne de Sarkozy. C’est un moindre mal. Lui qui pique-niquait il n’y a pas si longtemps à l’Elysée, cet homme simple qui aura passé plus de temps sous sa tente qu’un enfant belge sous son oncle, n’aura même pas eu le temps de finir son spectacle avec Dieudonné, qui le trompait depuis un moment avec Ahmadinejad, un peu plus fréquentable. L’Otan en emporte levant, mais toutes ces révolutions magnifiques pour en arriver au retour de la Charia, voilà qui jette un nouveau voile sur l’émancipation des foules arabes à l’heure du iPad 3.  Espérons au moins que Bouygues et Total y aient trouver du boulot pour les années à venir !

Total qui vient d’annoncer à peine 3, 3 milliards de bénéfices nets, exonérés d’impôts, à l’heure où l’on se demande comment relancer l’économie, soigner la Grèce, sucer les Allemands, éviter les suicides dans un pays où les seules préoccupations politiques sont les préliminaires d’une élection présidentielle déjà fatigante.  Je suis loin d’être pour la peine de mort mais quand même ! 30 ans après, ne pourrait-on pas faire une exception pour ces quelques politiciens et patrons mafieux ? Et tant qu’on y est, mettre Endemol et leur lot de mongoliens télévisuels sur le bûcher. Et puis les gens qui parlent au cinéma, les intégristes religieux, les musiciens celtiques et les Petits Chanteurs en Bois, les patineurs artistiques, les gens qui portent des chaussures, les inondations et les All-Blacks ! Mais pas les arbitres, qui font sûrement avec les contrôleurs des impôts et les disquaires le métier le plus ingrat du monde ! Un peu d’humanité, que diable !

D’ailleurs Jean Amadou est mort. Robert Lamoureux aussi. Un humour d’un autre âge s’en va avec eux. Il nous restera les Grosses Têtes et le prochain film de Christian Clavier pour garder contact avec ces vannes de fin de banquet et ces galéjades vieille France qui firent le terreau nationaliste et le succès de Jean- Marie Bigard. Qui réussit finalement mieux dans le steak surgelé. Il y a toujours une justice.

Publicités