Twilight Zone

Le phénomène s’est produit vers les 19h15 dans le métropolitain parisien alors que je regagnais mon foyer familial de la petite couronne où l’on peut encore espérer trouver une chambre pour moins de 1500 euros par mois (sans les charges).  Les affiches publicitaires annoncent, alors que les stations défilent dans le tumulte assourdissant de ce lombric de fer qui sent l’urine et la sueur, quelques concerts et manifestations musicales à venir : Georges Benson, Journey, Foreigner, Status Quo, Scorpions, Chicago, Jeff Beck, Crosby & Nash, Patrick Fiori….J’ai soudainement peur . Mais la réalité me saute au visage comme un morpion dans un slip de sdf : nous sommes en 1976 ! La bascule spatio-temporelle est violente et seule la vue de ce petit violoniste roumain unijambiste me raccroche à la réalité. Mais c’est plus fort que tout. J’ai 5 ans, mon père vient de revenir à la maison dans sa Renault 14 beige. Pourrais-je encore aller à l’école sans avoir honte ? Il vient de s’inscrire au PC parce que quand même, Georges Marchais, il a des trucs à dire, pas comme les autres vendus là.  La première chaine vient de passer en couleurs, je kiffe les Tifins et les speakerines qui ont l’air de sentir bon. Saint-Etienne vient encore une fois de nous faire détester les allemands. Ceux du Bayern, 6 ans avant le drame espagnol….Au cinéma j’ai le droit de voir « Le Jouet » avec Pierre Richard, ce demi-dieu d’alors, mais je rate « Taxi Driver » et « Rocky » pour des raisons obscures ! Visconti et Fritz Lang meurent, mais je m’en fous j’ai un vélo neuf. Puis Gabin, et Malraux, mais je m’en fous mes parents divorcent. Et Fernand Sardou disparaît aussi. Je suis triste. Triste qu’il ait eu le temps de faire le fils que l’on sait et qui pourrit déjà mon éducation musicale naissante ! Sûr que Zemmour l’a beaucoup écouté…A l’étranger tout va bien : Pol Pot est en place, Pinochet aussi et Videla commence à préparer l’Argentine à gagner la Coupe du Monde 78 pendant que d’ex nazis déguisés en paysans locaux viennent prendre le soleil patagonien. Quel talent !  En France, c’est la maison d’une gentille famille bretonne qui est dynamitée. Mais qu’on se rassure toute la tribu Le Pen va bien. La petite fille blonde a 8 ans et elle crie déjà très fort en jetant des cailloux sur son chat. Elle s’appelle Marine. Mais voilà que je me réveille, tiré par le moignon de l’accordéoniste roumain. Tout ça n’était qu’un rêve ! Je suis bien en 2011, en France, et la petite blonde est en photo dans le journal jeté à terre. Tout ça n’est qu’un cauchemar.

Il est tard et je dois encore passer au Prisunic pour les commissions, ce soir les Leroy passent manger la fondue. Et après « Il était une fois l’homme » on regardera « Jeux Sans Frontières ». Il faut dire que je suis un « fondu » de Guy Lux… et des jeux de mots rigolos. La soirée s’annonce réussie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s