BIO-DEGRADABLE : Christophe Mae

Comme le chantait si justement le moins doué des enfants Hallyday, « tu ne m’as pas laissé le choix ». Non, cher Christophe…Ca fait quand même un bout de temps que je te tiens dans le viseur, à l’époque où tu partageais le concept de chanteur pour neuneu et une certaine ambigüité sexuelle avec le non moins talentueux Emmanuel Moire. Il faut dire que votre prestation commune emperruqués dans l’inoubliable comédie musicale du Roi Soleil aura marqué autant les esprits que les culottes de quelques adolescentes enflammées, en pleine période où les Boys Band en prime time…Depuis « Notre-Dame de Paris », la mégalomanie de quelques producteurs séfarades n’aura eu d’égal que celle du bon XIV, sympathique dictateur en collant qui dilapidait sans compter l’argent de ses concitoyens dans des fringues de mauvais goût, des filles de mauvaise vie et des châteaux improbables qui auront au moins le mérite d’occuper les chinois en congés quelques années plus tard. Un vrai modèle pour des générations de dirigeants politiques !

Mais de cette bouillie sonore et visuelle, qui passait très bien alors entre 2 disques des Enfoirés, vous sûtes vous extraire avec brio pour devenir la star que l’on sait. Le Pascal Obispo 2.0, en somme. Comme lui vous n’aurez d’ailleurs jamais de Victoires de la Musique, ce qui est un moindre mal. Vous êtes pourtant un condensé de tout le meilleur des années 80, cette décennie où l’atrocité capillaire le disputait à une cacophonie de synthétiseurs et de batteries en carton, mais qui marquera à jamais des générations de p’tits clous élevés au top 50 et druckérisé jusqu’au trognon !

De Raft (Yaka dansé) il tirera ces inspirations africaines et ces pas de danses ridicules qui font passer Johnny Clegg pour un danseur du Bolchoï. De Cookie Dingler (Femme Libérée), ce sens des mélodies dont on a du mal à se défaire et qui peuvent mener au mieux à la démence, au pire au meurtre. De Yannick Noah il ne gardera que les pantalons larges. Mais sa principale inspiration restera sans aucun doute Gilbert Montagné, future caution UMP et véritable génie de la soul music des campings provinciaux pour mal voyant et fort mal entendant. De ce gloubiboulga généralisé, il en tirera un succès aussi soudain que surprenant pour un artiste dont le charisme aussi méridional que son accent aurait à peine pu le conduire au casting de « Plus Belle La Vie », dont on connait le niveau d’exigence artistique ! C’est ainsi, sur le dos du bon goût à la française qu’il bâtira son empire, pour devenir cette année le plus gros revenu de la musique nationale au nez de M et à la barbe de Mylène Farmer ! Sur ces considérations bassement matérielles, entre comédies musicales avariées (d’ailleurs le prochain Oualli ne pourrait-il pas se faire sur une planète déserte à chercher de l’uranium en attendant l’arrivée massive de vacanciers refoulées de Tunisie ?) et triste réalité d’une télé qui ne sait plus quoi inventer pour faire plus d’audience que les séries américaines, on se dit avec résignation qu’on a les stars que l’on mérite. Finalement, le Roi Soleil aura fait chier du monde bien au-delà du château de Versailles et de ses courtisanes en chaleur et que pour échapper à tout ça on prônerait bien un retour de la guillotine, place de la Bastille…le 21 juin !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s